RSE Magazine
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
18/10/2018

Météo France va s’équiper d’une machine pour faire de meilleures prédictions




Le gouvernement vient d’annoncer qu’un « supercalculateur » avait été commandé pour Météo France. En réaction aux critiques de victimes d’inondations, cet outil doit aider à mieux prévoir l’intensité des intempéries.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Anticiper est clé face à une catastrophe naturelle. C’est même la seule façon d’éviter le pire ou de se protéger avant des tempêtes ou de fortes pluies qui dégénèrent en inondations. Alors qu’une quinzaine de personnes sont mortes dans l’Aude à cause des intempéries, de plus en plus de voix se font entendre sur le manque d’informations reçues en amont. Était-il possible de mieux prévoir pour anticiper ? La question est légitime et le gouvernement semble y répondre indirectement en annonçant qu’un nouvel outil avait été commandé pour les prévisions de Météo France.
La ministre de la Justice Nicole Belloubet et la ministre auprès du ministre de l’Intérieur Jacqueline Gourault ont annoncé en début de semaine que l’Etat allait financer pour plusieurs millions d’euros un nouvel outil pour que les prévisions gagnent en précision. « Au regard de ce qui s'est passé, l'Etat a pris la décision de financer un supercalculateur pour Météo France qui sera disponible d'ici un an et demi environ » a expliqué la ministre de la Justice. Ce ne sera pas le premier du genre puisque Méltéo France dispose déjà de plusieurs de ces outils de pointe.

« Ce supercalculateur va "permettre de mieux calculer l'intensité des pluies de manière infra-départementale", a de son côté précisé Jacqueline Gourault, ministre auprès du ministre de l'Intérieur, sur RTL. Dans l'Aude, un début de polémique est né lundi, certains habitants se plaignant d'avoir été mal informés de l'intensité à venir des orages. Météo-France avait déclenché l'alerte rouge à 06H00. Mais le Premier ministre Edouard Philippe, qui s'est rendu sur place, a estimé que cet épisode météorologique était "par lui-même imprévisible". Le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Frédéric de Lanouvelle, a, lui, évoqué "une fragilité" dans le système de vigilance de Météo-France "au niveau de la vigilance orange qui est très souvent utilisée et quand il y a un vrai problème, les gens n'en tiennent plus compte" » compile Le Point sur son site internet.
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche