RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
09/03/2018

Massacre de dauphins sur les côtes françaises




Le dauphin commun est une espèce protégée présente sur nos côtes, aujourd'hui gravement menacée.


Source : Pixabay, image libre de droits
Source : Pixabay, image libre de droits
Chaque année, ils sont des milliers à mourir en mer à cause de la pêche dans le golfe de Gascogne. En ce début d'année, on compte déjà 300 échouages de petits cétacés morts sur la façade Atlantique, dont 80 % de dauphins communs. France Nature Environnement et ses associations s'alarment de la passivité de l'Etat français face à ce fléau et demande au gouvernement de prendre les mesures nécessaires pour stopper ce massacre.

Le dauphin commun représente la majorité des victimes de la pêche au chalut pélagique qui se pratique à cette époque au large des côtes françaises. Pendant l'hiver 2017, environ 4 000 dauphins communs sont morts en mer à cause de la pêche dans le golfe de Gascogne, dont 800 échoués. Selon l'Observatoire Pelagis-CNRS, 90% des dauphins échoués portaient des marques de pêche, traces de filets, trous de gaffes et mutilations pour sortir les dauphins des filets où ils ont été emprisonnés.

Seule une partie des dauphins morts en mer s'échoue sur les côtes : 80% d'entre eux coulent et se décomposent en mer. Le nombre total de dauphins tués est donc sûrement sous-estimé. Toute la façade atlantique française est touchée par ce désastre, une nouvelle fois en 2018. Le niveau d'échouage de ce début d'année, 300 petits cétacés, est déjà très élevé.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche



Les entretiens de la RSE

Entretiens

Agriculture : entretien avec Christiane Lambert, présidente de la FNSEA

Éric Vallée, SET Environnement : « une approche prudentielle du métier est impérative »

Soutenir les énergies renouvelables : entretien avec Christophe Mianné, Société Générale