RSE Magazine
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
04/05/2018

« Make our planet great again » : les fruits de l’appel d’Emmanuel Macron

Sébastien Arnaud



Il y a un peu moins d’un an Emmanuel Macron avait envoyé un appel aux chercheurs et acteurs du développement durable du monde entier à rejoindre la France pour agir en faveur de l’environnement. Par communiqué le gouvernement fait le bilan en mettant en avant les lauréats des programmes prioritaires de recherche.


DR
DR
C’est la suite d’un coup de communication. Le 1er juin 2017, les médias s’étaient glosés de la formule choc prononcée par le président Emmanuel Macron « make our planet great again ». La référence directe au président des Etats-Unis Donald Trump qui confirmait son envie de renoncer aux accords de Paris avait largement participé à la publicité de cette déclaration. Pendant le reste du message filmé, le président français invitait les entrepreneurs, les chercheurs, les associations et les représentants de la société civile engagés dans l’environnement à venir en France pour mutualiser les forces. Près d’un an plus tard, le gouvernement fait le bilan des suites de cette déclaration.
 
« Sous l'égide de Frédérique VIDAL, Ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation et de Guillaume BOUDY, Secrétaire général pour l'Investissement, ont été lancés un programme prioritaire de recherche, dont le pilotage scientifique a été confié au C.N.R.S. ainsi qu'un système de traitement des candidatures, en lien avec celui-ci et l'Agence nationale de la Recherche » avance un communiqué du ministère de l’Enseignement supérieur. Ainsi, continue le texte, « 18 premiers lauréats  ont été dévoilés par le Président de la République à l'occasion du One Planet Summit, le 11 décembre dernier. Plusieurs d'entre eux ont d'ores et déjà débuté leurs travaux au sein des laboratoires français en pointe dans la lutte contre le changement climatique. A l'issue de la seconde vague de candidatures, 38 nouveaux projets ont été déposés. 14 ont été retenus par un jury international, présidé par Corinne Le Quéré, professeur de sciences et politique du changement climatique à l'Université d'East Anglia, et directrice du Tyndall Centre for Climate change Research. »
 
Si le nombre de projets, en comparaison de l’annonce présidentiel, peut surprendre, le communiqué prend les devants et affirme qu’il s’agit de projets d’excellence. « Les projets qu'ils portent sont de très haut niveau et concernent des sujets particulièrement importants, comme l'impact du changement climatique sur la biodiversité, la compréhension de l'évolution de la zone de transition clé entre les Andes et l'Amazonie, l'impact de la fonte de la banquise sur la circulation océanique, l'amélioration des processus de pyrolyse de la biomasse, ou encore le stockage d'énergie par conversion du CO2, ...). »





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche



Les entretiens de la RSE

Entretiens

Agriculture : entretien avec Christiane Lambert, présidente de la FNSEA

Éric Vallée, SET Environnement : « une approche prudentielle du métier est impérative »

Soutenir les énergies renouvelables : entretien avec Christophe Mianné, Société Générale