RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
11/10/2019

Lubrizol : l’Etat donne son accord pour l’indemnisation des agriculteurs




A Rouen depuis l’incendie de l’usine chimique de Lubrizol, les agriculteurs ne peuvent pas vendre leurs produits. Alors que d’autres analyses plus approfondies sont demandées par l’Anses, l’Etat a validé le principe du dédommagement des agriculteurs.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Chaque jour qui passe faisait monter l’inquiétude. Les exploitants agricoles des alentours de Rouen ont l’interdiction de vendre leurs produits depuis l’incendie de l’usine chimique de Lubrizol le jeudi 26 septembre dernier. Alors que des premières analyses ont été effectuées en catastrophe dans les environs, l’Anses a validé ces dernières mais s’est prononcée pour que des études plus poussées soient effectuées. De quoi inquiéter encore plus les exploitants agricoles sur les conséquences financières d’une telle crise. 
 
Le quotidien Les Echos révèle ainsi que face à cette urgence sanitaire aux conséquences économiques, l’interdiction de commercialisation ne sera pas levée. En revanche, les exploitants seront dédommagés. « Dans le détail, Lubrizol va indemniser 453 éleveurs des six départements (Seine-Maritime, Oise, Aisne, Somme, Pas-de-Calais et Nord) frappés par les interdictions préfectorales de produire du lait, selon Joël Limousin, président du Fonds de mutualisation des risques sanitaires et environnementaux (FMSE). Lubrizol a aussi consenti à créer un fonds de solidarité, abondé à hauteur de 50 millions d’euros, pour couvrir les pertes subies par tous les agriculteurs et les autres secteurs non agricoles touchés. Au moins 1.800 agriculteurs ont été touchés par les suies de l’incendie, a indiqué le ministère de l’Agriculture, selon lequel les premières indemnisations pourraient être versées d’ici une dizaine de jours » nous raconte 20 Minutes .
 
Alors que les conséquences éventuelles des fumées chimiques continuent à inquiéter associations et populations, l’Etat joue la carte de la prudence en attendant des résultats plus poussés. « Une mission d’information sur l’incendie à Lubrizol a été créée à l’Assemblée nationale, qui a tenu mercredi une première réunion. Une commission d’enquête transpartisane a aussi été créée au Sénat ce jeudi. Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, Agnès Buzyn, ministre de la Santé, et Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, devaient par ailleurs se rendre vendredi à Rouen pour installer un « comité pour la transparence et le dialogue » » lit-on plus loin, signe que l’exécutif veut convaincre le public que rien ne lui est dissimulé.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter