RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
15/01/2018

Les vallées de la Somme et de l'Avre reconnues zone humide d'importance internationale




Le 18 décembre 2017, les marais et tourbières des vallées de la Somme et de l'Avre ont été inscrits à la liste des zones humides d'importance internationale. La Somme se dote ainsi, après celui de la Baie de Somme, d'un deuxième site RAMSAR (d'après le nom de la ville iranienne de Ramsar dans laquelle fut signée en 1971 la Convention sur les zones humides). La France en compte désormais 48 répartis sur 37 sites en métropole et 11 en outre-mer.


Source : Pixabay, image libre de droits
Source : Pixabay, image libre de droits
Dans un communiqué, l'Assemblée des Départements de France explique que ce nouveau site classé s'étend sur 13 100 hectares et sur un linéaire de près de 200 km soit l'un des plus vastes complexes tourbeux du nord-ouest de l'Europe. Il comprend la basse vallée de la Somme et son principal affluent, l'Avre, ainsi que les marais et tourbières adjacents.

Le site est protégé dans le cadre du programme Natura 2000 au coeur de la politique européenne de conservation de la nature. Il se distingue par une faune particulièrement riche et une concentration d'habitats et d'espèces rares et menacées caractéristiques des zones humides.

C'est le cas par exemple de la Fougère à crête, du Blongios nain (le plus petit des hérons européens) et de l'Anguille européenne.

Cette labellisation souligne l'importance de la préservation des zones humides pour la biodiversité, la qualité et la régulation de l'eau, et la lutte contre les inondations. Elle récompense et encourage les actions de préservation et de gestion durables engagées depuis plusieurs années par les acteurs locaux dont le Département et le Conservatoire d'espaces naturels de Picardie, porteurs du projet, mais également le Conservatoire Botanique National de Bailleul, l'Établissement public territorial de bassin de la Somme et la Fédération départementale de pêche, le Conservatoire du littoral et la ville d'Amiens.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche