RSE Magazine
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
23/02/2018

Les néonicotinoïdes seraient bien néfastes pour les abeilles

Sébastien Arnaud



La plupart des utilisations des pesticides néonicotinoïdes posent un risque pour les abeilles sauvages et pour les abeilles domestiques, selon les évaluations publiées aujourd'hui par l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA).


Source : Pixabay, image libre de droits
Source : Pixabay, image libre de droits
La plupart des utilisations des pesticides néonicotinoïdes posent un risque pour les abeilles sauvages et pour les abeilles domestiques, selon les évaluations publiées aujourd'hui par l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA). Dans un communiqué, cette dernière dit avoir mis à jour son évaluation des risques associés à trois néonicotinoïdes - la clothianidine, l'imidaclopride et le thiaméthoxame - actuellement soumis à des restrictions dans l'UE en raison de la menace qu'ils représentent pour les abeilles.

Ces nouvelles conclusions constituent une mise à jour de celles qui avaient été publiées en 2013, suite auxquelles la Commission européenne avait imposé des contrôles sur l'utilisation de ces substances.

Dans le cadre de ces nouveaux travaux d'évaluation, qui couvrent cette fois-ci les abeilles sauvages - bourdons et abeilles solitaires - en plus des abeilles domestiques mellifères, l'unité « Pesticides » de l'EFSA a organisé une vaste collecte de données et procédé à une revue systématique de la littérature de façon à recueillir toutes les preuves scientifiques publiées depuis les évaluations précédentes.

L'équipe a également appliqué les recommandations contenues dans le document d'orientation spécifiquement élaboré par l'EFSA pour l'évaluation des risques associés aux pesticides pour les abeilles.

Jose Tarazona, chef de l'unité « Pesticides » à l'EFSA, a déclaré : « La disponibilité d'une quantité considérable de données et l'application des dispositions prévues dans notre document d'orientation nous ont permis de tirer des conclusions très détaillées." Il ajoute : « Les conclusions sont variables, en raison de facteurs tels que l'espèce d'abeille, l'utilisation prévue du pesticide et la voie d'exposition. Certains risques faibles ont été identifiés mais, dans l'ensemble, le risque pour les trois types d'abeilles évaluées est confirmé. »

L'EFSA a finalisé ses conclusions après avoir également procédé à deux exercices distincts de consultation auprès d'experts en pesticides dans les États membres de l'UE. Ces experts ont appuyé les conclusions de l'EFSA.

Comme c'était le cas pour les évaluations précédentes, l'exposition des abeilles aux substances concernées a été évaluée par l'intermédiaire de trois voies différentes : résidus dans le pollen et le nectar, dérive de poussière pendant l'application de graines traitées et consommation d'eau.
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche