RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
09/07/2019

Les industriels favorables à des consignes sur les emballages de boissons




Dans une tribune publiée par le Journal du Dimanche, des représentants de fabricants et distributeurs de boissons se déclarent favorables à l’instauration d’un système de consignes pour favoriser le recyclage. La plupart sont déjà habitués à ce système qui est appliqué en Allemagne ou au Danemark.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Le projet de loi sur l’économie circulaire devra aussi trancher dans ce domaine. Alors que le gouvernement s’apprête à présenter son texte, des représentants de l’industrie de la boisson ont pris position dans le Journal du Dimanche. « La consigne pour le recyclage des emballages de boissons est nécessaire à une économie vraiment circulaire », écrivent-ils. « Le dispositif actuel ne permet pas de faire progresser assez vite le tri et le recyclage de nos déchets ménagers. Il ne permet pas d'atteindre, dans les délais impartis, les objectifs nationaux et européens de 90% de collecte pour recyclage des bouteilles en plastique et de 30% d'intégration de matière recyclée » appuie le texte.

En s’engageant de la sorte, les organisations représentatives de la production et de la fabrication s’appuient sur les expériences des pays voisins. En Allemagne ou au Danemark, où ce système de consigne existe, les taux de retours pour recyclage atteignent respectivement 97% et 90%. 
Mais si certains acteurs industriels sont convaincus, ce n’est pas le cas des entreprises de recyclage. « Des fédérations professionnelles du recyclage ont de fait exprimé des réserves sur la consigne.  La Fnade, la fédération des entreprises du recyclage et du traitement des déchets, se préoccupe du « coût associé » à sa mise en place. La fédération Federec préconise plutôt un nouveau mode de tri « clarifié et simplifié » nous apprend Ouest France

Car si le système de consigne ne change pas grand-chose aux affaires des fabricants et des distributeurs puisqu’il s’agit d’une part qui s’ajoute au prix et qui peut être récupérée par le consommateur, elle complique considérablement la donne pour la collecte des déchets. Un nouveau lieu de collecte depuis lequel la consigne peut être rendue doit être installé. Généraliser le système des bars et cafés aux bouteilles en verre consignés parait difficilement généralisable. 
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter