RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
18/04/2018

Les cadres Français croient en la RSE




La RSE n’est pas un concept militant défendu par des universitaires et des associations. D’après un baromètre Viavoice, HEC Paris et Society & Organisations Center (SnO), sept cadres sur dix affirment que cette dernière devrait prendre plus de place dans la stratégie de leur entreprise.


ILD
ILD
C’est toujours plus facile de caricaturer le débat pour éviter d’entrer dans le fond. N’en déplaise à ceux qui ne voit dans la RSE qu’un concept de communication ou une naïveté de militants qui ne connaissent pas l’entreprise, le management des entreprises y voit aussi un concept d’avenir. D’après un baromètre de Viavoice pour HEC Paris et le Society & Organisations Center (SnO), sept cadres sur dix affirment qu’il faudrait mieux intégrer la RSE dans la stratégie et les opérations commerciales.  « C'est une progression de 18 points depuis la précédente vague du baromètre, en janvier dernier. Toujours selon ce sondage, les cadres français considèrent que la RSE, c'est d'abord l'empreinte écologique de l'entreprise (46%). Vient ensuite le bien-être des salariés, puis l'impact social de l'activité de l'entreprise » commente FranceInfo qui publie en premier les conclusions de cette enquête.
 
A quelques jours de la discussion du projet de loi Pacte par le conseil des ministres, cette proportion est révélatrice de l’évolution des mentalités dans ce domaine. Avec ce Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises (Pacte), le gouvernement va chercher à surfer sur cette tendance pour faire passer un texte qui fera date. Pour autant les organisations qui représentent les patrons pourront aussi arguer qu’un législation qui ferait trop évoluer la vocation des entreprises est inutile puisque les mentalités évoluent avant la peur de la patrouille, comme le montre ce baromètre : « Autre enseignement de cette enquête : les cadres pensent de plus en plus que leur entreprise "doit aller au-delà du strict respect des lois et réglementations". Près des deux-tiers d'entre eux (64%) sont de cet avis. C'est dix points de plus par rapport au mois de janvier. Les cadres interrogés sont par ailleurs 68% à penser que la RSE est une "opportunité économique" pour les entreprises qui s'y engagent. »






1.Posté par Anita Olland le 24/04/2018 16:58
64 % des cadres qui pensent que leur entreprise doit aller au delà du strict respect des lois et réglementation constitue une bonne nouvelle et viendra satisfaire les nouvelles générations en quête de sens qui ont envie de participer à l'émergence de nouveaux modèles. Des modèles du vivre, apprendre et travailler ensemble qui respectent le vivant et permettent de de progresser et de relever les défis de notre époque. Ré-humaniser le monde du travail devrait constituer une priorité afin de retrouver du sens et de produire des richesses humaines et matérielles à partager.

2.Posté par Paul Agenor le 25/04/2018 14:53
La RSE est une véritable "opportunité économique" tels que le pensent 68% des cadres interrogés. En effet comment pourrait-il être autrement dans la mesure où la RSE s’aligne sur le concept du développement durable avec ses 3 piliers que sont l'économie, le social et l'environnement. Ne pas prendre en considération cette nouvelle donne peu être fatale pour une entreprise, car la véritable "patrouille" du mieux-être collectif et la veille sur le partage de la valeur est effectué par les parties intéressées, à savoir des consommateurs de plus en plus avertis et acteurs de la société.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche



Les entretiens de la RSE

Entretiens

Agriculture : entretien avec Christiane Lambert, présidente de la FNSEA

Éric Vallée, SET Environnement : « une approche prudentielle du métier est impérative »

Soutenir les énergies renouvelables : entretien avec Christophe Mianné, Société Générale