RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
27/06/2018

Le gouvernement prépare déjà la semaine européenne de la mobilité




Le ministère de la Transition écologique et solidaire a publié un communiqué pour préparer la Semaine européenne de la mobilité qui se tient chaque année mi-septembre. L’idée est d’encourager les municipalités, écoles et associations à s’inscrire pour donner plus d’ampleur à l’événement.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
La semaine de la mobilité est après l’été, mais il faut mobiliser dès maintenant. Le communiqué du ministère de la Transition écologique et solidaire est clairement articulé dans ce sens. « Organisée chaque année du 16 au 22 septembre, la Semaine européenne de la mobilité (SEM) a pour objectif d'inciter les citoyens et les collectivités dans de nombreux pays européens à opter pour des modes de déplacements plus respectueux de l'environnement. Pour l'édition 2018, elle met l'accent sur la multimodalité avec le thème « Mix and Move » » commence le texte.
 
Alors que l’été est déjà là et que les collectivités vont fonctionner au ralenti, le ministère cherche à fédérer autour de cette semaine qui a avant tout pour objectif la sensibilisation et les expériences grandeur nature. « Donner la possibilité aux villes d'expérimenter des alternatives de transport durable et encourager les citadins à choisir des modes de transport comme la marche et le vélo... c'est tout l'enjeu de la Semaine européenne de la mobilité. Plus largement, cette démarche vise à réduire les émissions de carbone, améliorer la qualité de l'air et rendre les zones urbaines plus agréables à vivre » précise le texte.
 
L’idée est donc de susciter l’intérêt d’un maximum d’acteurs différents pour faire mieux que les années précédentes. L’an passé 2 500 villes européennes avaient participé. « Depuis quelques années, la Semaine européenne de la mobilité (SEM) a franchi les frontières européennes. Elle repose sur un appel à projets, Europeanmobilityweek, lancé en 2002 par la Commission européenne à destination des collectivités pour leur permettre de valoriser des initiatives et solutions de transport alternatives à la voiture individuelle : développement de modes de transport durables, aménagement de plans de déplacements doux » lit-on plus loin. Concrètement les villes sont invitées à s’engager autour de trois critères, sachant qu’il faut mettre en place les trois pour être éligible aux prix de la Semaine européenne de la mobilité : « organiser une semaine d'actions consacrée à la mobilité durable selon le thème, lancer et promouvoir durant la semaine une action pérenne consacrée à la mobilité durable, organiser une journée sans voiture. »





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche



Les entretiens de la RSE

Entretiens

Agriculture : entretien avec Christiane Lambert, présidente de la FNSEA

Éric Vallée, SET Environnement : « une approche prudentielle du métier est impérative »

Soutenir les énergies renouvelables : entretien avec Christophe Mianné, Société Générale