RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
30/03/2018

Le gouvernement lance « le Comité d’Accélérateur de la transition écologique »




Nicolas Hulot vient de créer un Comité pour accélérer la transition écologique qui doit appuyer l’action de son ministère dans la mise en application des mesures du Plan climat. Une grande première dont on ne pourra juger l’effet qu’à ses fruits.


ILD
ILD
Verre à moitié plein ou verre à moitié vide. Selon l’état d’esprit, la création du « Comité de l’Accélérateur de la transition écologique » est l’un ou l’autre. A moitié plein, on y voit une volonté de passer à l’action. A moitié vide, on y voit l’aveu que pas grand-chose ne s’est concrétisé. Ce qui est certain, c’est que la décision de créer un Comité d’accélérateur de la transition écologique est originale.
 
Piloté par Jean-Dominique Sénard et en appui de l’action du ministère d’Etat de la Transition écologique et solidaire, ce comité a pour mission « d’accompagner et de stimuler les réflexions du ministère pour la mise en œuvre de l’ensemble des mesures du Plan climat. »
 
« Les révolutions auxquelles nous avons à faire face nécessitent une action déterminée et une mobilisation générale pour nous permettre d'atteindre la neutralité carbone à l'horizon 2050. Pour réussir, nous devons dès à présent engager de grandes transformations de notre économie pour être à l'avant-garde de la croissance de demain. C'est pour cela que j'ai souhaité mettre en place un laboratoire d'idées composé de personnalités essentiellement du monde économique, complémentaires et aux profils très variés, capables d'inspirer nos décisions et de mener avec moi un mouvement positif de transformation écologique de notre économie » explique Nicolas Hulot comme accompagnement de la décision.

« Pour s'adapter aux grands défis du monde de demain, il est nécessaire d'opérer une transformation en profondeur de nos modes de vie, de nos pratiques de consommation et de production, dans tous les domaines : agriculture, industrie, énergie, mobilité, construction, etc. Cette évolution doit être suffisamment anticipée, comprise par tous et préparée avec l'ensemble des acteurs socio-économiques et la société civile » ajoute le communiqué du ministère. Reste désormais à attendre et observer si – comme son nom l’indique – ce comité va permettre d’accélérer la mise en applications de mesures concrètes.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche



Les entretiens de la RSE

Entretiens

Agriculture : entretien avec Christiane Lambert, présidente de la FNSEA

Éric Vallée, SET Environnement : « une approche prudentielle du métier est impérative »

Soutenir les énergies renouvelables : entretien avec Christophe Mianné, Société Générale