RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
21/10/2019

Le développement durable financé par l'ONU et le secteur privé




L'ONU a annoncé que 30 dirigeants influents du monde de l'entreprise travailleront ensemble au cours des deux prochaines années pour que des milliers de milliards de dollars du secteur privé financent les Objectifs de développement durable (ODD).


Source  Pixabay, image libre de droits
Source Pixabay, image libre de droits
Créée à l'initiative du Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, l'Alliance des investisseurs mondiaux pour le développement durable (GISD) est coprésidée par Oliver Bäte, PDG d'Allianz, et Leila Fourie, PDG de la Bourse de Johannesburg, et comprend les dirigeants de Bank of America, Citigroup, ICBC, Infosys, Investec, Santander, UBS et d'autres grandes sociétés internationales.

« Nous sommes confrontés à une inégalité croissante, aux ravages provoqués par les conflits et les catastrophes et au réchauffement rapide de la Terre. Ces dirigeants ont saisi notre sens de l'urgence », a déclaré dans un communiqué de l'ONU M. Guterres. « Ils s'engagent à coopérer à travers les frontières, les secteurs financiers et même avec leurs concurrents, car investir dans le développement durable pour tous sur une planète en bonne santé est à la fois éthique et fait sens financièrement ».

Le dialogue sur le financement du développement "a mis en exergue le besoin urgent d'accroître les dépenses publiques dans les secteurs de la santé, de l'éducation, des infrastructures et du changement climatique. La plupart des pays développés n'honorent pas leurs engagements en matière d'aide publique au développement, alors que la pauvreté, la corruption et l'évasion fiscale limitent les ressources nationales des pays en développement", peut-on lire dans ce même communiqué de l'ONU.

Les besoins de financement pour le développement sont estimés à des milliers de milliards de dollars par an et, "même si le financement provenant de toutes les sources publiques est maximisé, il restera un déficit important rendant le financement du secteur privé impératif."

« En tant qu'entreprises responsables, nous pouvons créer de la valeur à long terme en intégrant le développement durable dans nos principales activités », a déclaré Oliver Bäte dans ce communiqué. « Investir dans le développement stable des sociétés à travers le monde n'est pas seulement la bonne chose à faire, cela inclut également des opportunités économiques. Nous sommes convaincus que les investissements dans les marchés émergents peuvent favoriser une croissance durable sans perdre de vue les intérêts de nos clients ».





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter