RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
19/12/2017

Le Canada investit dans la science pour protéger ses eaux contre les déversements d'hydrocarbures




Le gouvernement du Canada est déterminé à maintenir la propreté et la sécurité de ses zones marines et côtières au profit des générations actuelles et futures. C'est pour cette raison que le gouvernement a pris des mesures concrètes, en vertu du Plan de protection des océans, dans le but de protéger les zones marines et côtières des éventuels déversements de pétrole.


Source : Pixabay, image libre de droits
Source : Pixabay, image libre de droits
C'est le président du Conseil du Trésor et député de Kings-Hants, Scott Brison qui a annoncé au nom de ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, un financement de plus de 80 millions de dollars pour les sciences, dans le but de créer de nouveaux partenariats, d'approfondir les connaissances et d'améliorer les nouvelles technologies ayant pour objectif d'atténuer et de prévenir les incidents maritimes tels que les déversements d'hydrocarbures.

Dans le cadre de ce financement, le ministre Brison a annoncé la création d'un nouveau programme de recherche de 45,5 millions de dollars pour tirer profit de la collaboration entre les meilleurs chercheurs partout au Canada et dans le monde entier. L'initiative de recherche multipartenaire sera dotée d'un budget de 10 millions de dollars par année en vue de réunir les scientifiques qui amélioreront les connaissances collectives du comportement des déversements d'hydrocarbures, des meilleurs moyens de les nettoyer et d'éviter leur propagation, et de la meilleure façon de limiter leur impact environnemental.
Le financement comprend également 16,8 millions de dollars pour soutenir la recherche sur les déversements de pétrole afin que le pays puisse mieux comprendre comment le pétrole se comporte et se dégrade selon certaines variables, notamment l'eau froide. Dans le cadre de cet investissement, le Centre de recherche sur le pétrole, le gaz et autres sources d'énergie extracôtières du Canada à Halifax, en Nouvelle-Écosse, augmentera sa capacité de recherche, notamment davantage de scientifiques et d'équipement spécialisé. Des fonds seront aussi mis à la disposition de chercheurs externes de l'ensemble du pays afin qu'ils étudient la façon dont divers contaminants pétroliers affectent les poissons et les autres organismes aquatiques.
Enfin, 17,7 millions de dollars seront consacrés à l'amélioration des modélisations des vents, des vagues et des courants océaniques pour aider les intervenants en cas d'urgence, à suivre avec précision les déversements et à prédire leur trajectoire. L'amélioration de la modélisation océanique permettra également d'assurer la sécurité de la navigation maritime et aidera à prévenir les déversements.
Grâce à ces investissements dans les modélisations océaniques, dans l'étude du comportement des déversements d'hydrocarbures, de leur confinement et des techniques de nettoyage, ainsi que dans l'étude des effets biologiques de ces déversements, le Canada acquerra les compétences et la capacité nécessaires pour fournir les meilleurs avis scientifiques et outils pour prévenir les déversements et intervenir s'ils se produisent.

 






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche



Les entretiens de la RSE

Entretiens

Agriculture : entretien avec Christiane Lambert, présidente de la FNSEA

Éric Vallée, SET Environnement : « une approche prudentielle du métier est impérative »

Soutenir les énergies renouvelables : entretien avec Christophe Mianné, Société Générale