RSE Magazine
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
21/03/2018

Lavage voitures, Europcar économise l’équivalent de 31 piscines olympiques en 2017

Sébastien Arnaud



Le groupe de location de voitures Europcar communique autour de sa politique d’économie en eau pour le lavage des véhicules. En modifiant le protocole de lavage systématiques même lorsque les voitures brillent encore, le groupe affirme avoir économisé l’équivalent en eau de 31 piscines olympiques.


ILD
ILD
Quand on pense engagement écoresponsable d’un loueur de voitures, on ne pense pas tout de suite aux économies d’eau. Et pourtant, c’est quand même une bonne idée qu’a eu Europcar en communiquant autour de cet effort au moment de la Journée Mondiale de l’Eau. « Le Groupe Europcar déploie, depuis cette année, un nouveau programme européen visant à revoir le lavage systématique de ses véhicules. Après chaque location, les besoins réels de remise au propre de chaque véhicule sont évalués sur la base d’une liste de critères prédéfinie. Cette évaluation indique si le véhicule doit être lavé intégralement ou si un lavage partiel à sec est suffisant et permet ainsi de limiter les déplacements de véhicules et les consommations d'eau liés » explique le loueur de véhicules dans un article publié par le site du magazin Capital .

Mieux, continue le texte, « En 2017, 13% des véhicules loués par le Groupe Europcar, dans ses filiales, ont ainsi pu être remis au propre sans utilisation d'eau, permettant de préserver l’eau de l’équivalent de 31 piscines olympiques au cours de l'année. Dans le cadre de sa stratégie Commit together! le Groupe Europcar s'est fixé comme objectif d'atteindre 20% de véhicules préparés sans eau d'ici à 2020. »

L’initiative mérite d’être saluée parce qu’elle est l’archétype d’une approche de la RSE bien comprise. Réfléchissant à son impact dans un domaine accessoire – on voit mal le patron annoncer une flotte électrique du jour au lendemain – la société est prête à se compliquer la vie et prendre un léger risque commercial pour limiter son impact environnemental. Ensuite, utiliser cet effort pour faire parler d’elle est aussi légitime, si l’opération de communication fonctionne, qui sait, l’entreprise cherchera peut-être à généraliser les efforts dans tous les domaines : produits chimiques, engagement social, mécénat etc.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche