RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
19/06/2019

Lancement officiel du label « Greenfin » pour les fonds durables




Mardi 11 juin, la Secrétaire d’Etat à la Transition écologique Brune Poirson a inauguré le label public Greenfin. Ce dernier remplace le label « Transition énergétique et écologique pour le climat (Teec). Valable une année renouvelable, « Greenfin » va être délivré par Novethic, EY France et l’Afnor aux fonds qui investissent dans des sociétés durables.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Les fonds qui investissent dans des entreprises du secteur nucléaire ou des énergies fossiles sont exclus d’avance. Le nouveau label d’Etat « Greenfin » n’est pas pour eux. Lancé par la Secrétaire d’Etat à la Transition écologique Brune Poirson le 11 juin, ce label public remplace le Teec (Transition énergétique et écologique pour le climat). « Le label Greenfin a pour objectif de mobiliser une partie de l'épargne au bénéfice de la transition énergétique et écologique. Novethic, EY France et Afnor Certification ont été désignés comme organismes chargés de délivrer le label. Il est accordé pour une durée d'un an, renouvelable » nous apprend Actu-Environnement.

Le site spécialisé sur les questions environnementales explique que pour obtenir ce label les entreprises doivent investir dans des activités listées. Il ne suffit donc pas de s’abstenir de financer des activités polluantes, il faut qu’un pourcentage précis des actifs gérés soit dirigé vers des intérêts verts. « Les fonds doivent également assurer une "veille active des controverses" en matière environnementale, sociale et de gouvernance (ESG), ainsi que démontrer leur impact sur la construction et la vie du portefeuille. Les fonds doivent aussi publier un reporting et des indicateurs de mesure des bénéfices environnementaux apportés par les actifs investis.  Trente fonds sont aujourd'hui labellisés Greenfin. Dix-huit d'entre eux ont été certifiés par Novethic pour un montant de 4 milliards d'euros d'encours cibles après collecte, précise l'organisme dans une étude consacrée aux labels européens de finance durable » explique Actu-Environnement.

Grâce aux exigences de ce label public, les acteurs impliqués espèrent que les particuliers qui veulent placer leur argent avec un soucis de rentabilité mais aussi de respect de l’environnement favoriseront les fonds les plus engagés.

Lire ici en intégralité l’article cité sur Actu-Envrionnement.com





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter