RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
27/02/2019

La remise en question du poste de responsable RSE




Dans un contexte où l’engagement social et environnemental de l’entreprise s’échappe des domaines spécialisés et réservés, la raison d’être du chargé de RSE est remise en question. Mais plutôt que de le voir disparaitre, c’est en l’associant aux postes de gestion stratégique que la fonction pourrait trouver un second souffle.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Si l’entreprise dans son ensemble prend une direction d’engagement, à quoi sert le responsable RSE ? La question mérite d’être posée. D’abord parce que concevoir ce poste comme celui d’un prosélyte interne pour la cause dont il est dépositaire est largement dépassé. Mais pas seulement comme l’a très justement montré un article de RSEDATANEWS, repris par le Collège des directeurs du développement durable (C3D) . Dans cet article qui se demande si ce poste est « voué à disparaitre », le sujet est bien posé et propose des pistes de réflexion utiles.
 
Prenant l’exemple de sociétés qui ont fait disparaitre le poste de directeur de RSE en expliquant que l’exigence traversait tous les départements de l’entreprise, l’article montre que la situation a largement évolué en quelques années. Alors que depuis le début des années 2000, ces postes fleurissent dans les grands groupes pour montrer que les sujets extra financiers sont pris au sérieux, une nouvelle étape semble avoir été franchie. Celle durant laquelle tous les collaborateurs sont impliqués. La mission générale de l’entreprise s’articule autour de logiques durables et sociales change la donne. Pour autant, est ce que les postes dédiés doivent disparaitre ? Rien n’est moins sûr. « Rares sont les analystes à imaginer que, demain, on pourrait en avoir fini avec les directions RSE. Fabrice Bonnifet, président du C3D (le Collège des Directeurs du Développement Durable) s’amuse à comparer les époques : « quand j’ai commencé ma carrière il y a 30 ans, les directions de la qualité devaient disparaître. Aujourd’hui elles sont plus importantes que jamais ». Il estime en revanche que le profil des directeurs du développement durable ou de la RSE change déjà » explique l’article de RSEDATANEWS.
 
Lire en intégralité l’article de RSEDATAEWS repris par C3D





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter