RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
20/02/2019

La Région Hauts-de-France encourage le développement du bioéthanol

Sébastien Arnaud



La Région Hauts de France (Nord Pas de Calais – Picardie) a décidé de soutenir à fond le bioéthanol. En participant au financement de l’installation du boitier, la collectivité favorise la rentabilité de l’investissement et par la même occasion soutient la filière agricole de ce biocarburant.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
La région Haut de France finance depuis le 1Er janvier l’installation du boitier bioéthanol pour ses habitants. En commençant par les voitures de la collectivité, l’idée est de favoriser cette filière tant pour des raisons d’émissions de CO2 qu’économiques. « L'idée de cette aide vient d'utilisateurs et d'agriculteursC'est bon pour le pouvoir d'achat et pour l'environnement. Le bioéthanol, c'est 90 % de rejets de particules fines en moins et la division par deux des émissions de CO² » affirme le président de la région, Xavier Bertrand.
 
Les habitants de Hauts-de-France (Nord Pas de Calais – Picardie) qui sont propriétaires d’une voiture à essence peuvent bénéficier du financement d’un tiers du coût de l’installation. « À la Région, depuis début janvier, plus de 600 personnes ont déjà déposé leur demande d'aide. Pour installer le boitier, il faut compter entre 3 et 4 heures pour le mécanicien. Ça ne change en rien la conduite. Le conducteur peut ensuite choisir de conduire seulement au bioéthanol ou rester à l'essence. Il existe plus d'une centaine de stations en région qui proposent du bioéthanol. Une application mobile "Mes Stations E85" (développée sur Android et sur iOS) permet également de retrouver les stations qui disposent de bioéthanol autour de vous » explique le communiqué de la collectivité.
 
L’installation du boitier coûte entre 800 et 1 100 euros et le bioéthanol entraine une augmentation de consommation de 10% à 15%. Mais avec un litre de ce carburant à 0,65 centimes d’euro, l’installation est rentabilisée à partir de 15 000 kilomètres. Mais grâce au financement de la région jusqu’à 300 euros, sans plafond de ressources, le procédé s’avère rentable plus rapidement. « Le troisième argument en faveur du bioéthanol, c'est la carte du local ! Le bioéthanol est fabriqué en France et principalement dans les Hauts-de-France à partir de betteraves. Un débouché pour nos agriculteurs donc » ajoute le communiqué de la collectivité.
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter