RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
19/09/2019

La France autorise la chasse d'une espèce en voie d'extinction




Le 31 août dernier, la Ministre de la transition écologique et solidaire Elisabeth Borne a signé un arrêté autorisant l'abattage de 18 000 Tourterelles des bois, une espèce menacée au niveau mondial et placée sur la liste rouge de l'UICN.


Source : Pixabay, image libre de droits
Source : Pixabay, image libre de droits
Dans un communiqué, l'association Humanité et Biodiversité explique que cet arrêté est pris dans le cadre de la gestion adaptative des espèces chassables. Six espèces doivent faire l'objet de quotas établis sur la base de leur population, après avis du Conseil d'experts gestion adaptative (Cega). En l'occurrence l'avis du Cega recommande "la mise en place temporaire de quotas de prélèvement fixés à zéro" tourterelle des bois. Quand bien même la chasse serait interdite, "la probabilité que le déclin de la population se poursuive reste élevée (43 %)", alertent les experts.

Humanité et Biodiversité associée à la LPO déposent un recours sur le fond contre cet arrêté autorisant le prélèvement de tourterelles des bois, s'appuyant sur la mise en demeure de la commission européenne de protéger cette espèce vulnérable. Notre association souhaite, à terme, faire retirer de la liste des espèces chassables toutes les espèces en mauvais état de conservation.

L'association explique déjà avoir fait part au gouvernement de cette demande, partagée par plusieurs associations de protection de la nature. Le 3 juillet dernier, nous avions exprimé notre opposition dans un communiqué faisant suite à l'avis favorable rendu par le CNCFS (Conseil National de la Chasse et de la Faune Sauvage) sur des textes favorisant la chasse au détriment de la biodiversité, notamment les prélèvements du Courlis cendré. C'est d'ailleurs grâce à la détermination des associations de protection de la nature que la chasse au Courlis cendré a pu être suspendue pour la saison 2019-2020.

Il faut rappeler que si 18.000 prélèvements par an de tourterelles des bois sont désormais autorisés, 4 à 5 millions de pigeons ramier sont prélevés en toute légalité chaque année, selon l'ONCFS.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter