RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
08/03/2019

La 4ème Assemblée de l’ONU pour l’environnement exhorte à la sobriété

Sébastien Arnaud



Pour sa quatrième édition, l’Assemblée des Nations Unies pour l’environnement appelle Etats et sociétés civiles à remettre en question leurs pratiques de consommation et de production. Elle exhorte à « vivre simplement ».


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Serait-ce une nouveau cri dans le désert ? Le ton des Nations Unies reste le même sur les questions environnementales sans que l’on sente que des progrès sont réalisés. A l’occasion de la 4ème édition de l’Assemblée des Nations Unies pour l’environnement, l’appel ressemble à tous les autres. « Les pays doivent prendre des engagements quantifiables pour stimuler l'innovation et mettre en oeuvre des systèmes d'économie circulaire. Les résolutions devraient couvrir l'intégration de la diversité biologique et la gestion rationnelle des produits chimiques et des déchets, l'utilisation du Big Data, la gestion de l'information, les solutions en matière de connaissances autochtones, la promotion de modes de vie durables et l'utilisation rationnelle des ressources.  La sixième édition de Global Environment Outlook (GEO6), l'évaluation périodique phare des Nations Unies sur l'état de l'environnement, sera lancée lors de l'Assemblée » liste le communiqué des l’ONU Environnement.
 
Seule différence sur la forme, le texte prend des airs plus moraux, se transformant quasiment en prêche. « La consommation et la production durables tiennent compte du cycle de vie des activités économiques : l'extraction des ressources, leur transformation en matériaux et produits, ainsi que leur utilisation ultérieure et leur élimination. Ils peuvent également être décomposés en activités économiques spécifiques afin de faire plus et mieux avec moins et d'identifier les priorités en fonction de leurs impacts environnementaux et de la demande en ressources. Les participants sont invités à « penser à la planète, vivre simplement ». Les États Membres présents à l'Assemblée demanderont des résolutions audacieuses pour stimuler les modes de consommation et de production durables dans le monde entier » continue l’ONU environnement. Un appel tout de même accompagné de la liste de moyens plus précis. « Nous avons progressé aux dépens de notre planète. Pour garantir un avenir durable, nous devons tous travailler main dans la main pour transformer nos modes de consommation et de production », affirme la directrice intérimaire de ce département des Nations Unies, Joyce Msuya.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter