RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

L’impact environnemental et les vertus écologiques de l’éolien en question

Sébastien Arnaud
04/06/2021



Régulièrement pointées du doigt pour des questions esthétiques, les éoliennes sont aussi critiquées pour leur impact environnemental. Mais si les matériaux utilisés et la logistique ont évidemment un impact, l’éolien est un levier indispensable pour la progression des renouvelables.



Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Oui l’éolien a un impact environnemental. Oui pour évaluer une source d’énergie il faut l’analyser dans son ensemble. Mais dans cette guerre des slogans des pro et anti, on peine à voir émerger un discours neutre qui évalue la réalité de la situation et cherche à améliorer ce qui peut l’être. FranceInfo publie à ce titre un article qui résume assez bien la situation en s’interrogeant : « Les éoliennes sont-elles écologiques ? »
 
Alors que l’on vient d’apprendre qu’un oiseau rare récemment réintroduit – le gypaète barbu – a été tué par une éolienne, le débat a de nouveau été relancé. Le sujet est pris très au sérieux par les associations et FranceInfo rappelle que, d’après la Ligue de protection des oiseaux (LPO), chaque année une éolienne tue entre un et dix-huit oiseaux. Ce qui est loin d’expliquer les causes de baisse des populations causées par l’agriculture et les menaces d’habitats naturels.
 
« Si on regarde la donnée climatique, puisque l’on s’est engagé à respecter l’accord de Paris, les éoliennes sont parmi les mieux classées pour le climat avec l’hydraulique et le nucléaire. L’Ademe a regardé toute la pollution émise par une éolienne lors de sa production d'électricité : zéro émission de CO2 ; mais aussi ce que l’on appelle l’énergie grise de leur cycle de vie. Cela représente toute l’énergie qu’il a fallu utiliser, de leur fabrication à leur recyclage. Résultat : une éolienne émet 80 fois moins de gaz a effet de serre que du charbon, 40 fois moins que du gaz et même quatre fois moins que du solaire.  On connaît moins bien pour les autres sources d’énergie mais les scientifiques du Giec et de l’IPBES rappellent que l’exploitation des réserves fossiles, leur transformation, leur transport, leur pollution impactent de nombreuses espèces, des vers de terre aux mamifères marins » avance la chaine publique.
 
Concernant le cycle de vie le problème ressemble, dans une tout autre mesure, à celui que pose les batteries des véhicules électriques. Il est absolument indispensable de prendre en compte l’intégralité du cycle de vie et des matériaux. « Comme d'autres énergies, l'éolien est un prédateur de nos ressources naturelles. Il faut environ 600 tonnes de béton coulés dans le sol pour maintenir ces mâts de 150 mètres de haut. Il faut aussi 20 à 45 tonnes d’acier. Il faut jusqu’à 600 kg de cuivre pour les bobines de la génératrice d’une éolienne. Une matière très demandée sur laquelle il y a beaucoup de besoin dans l’énergie, mais aussi les transports. Il y a également des matières plastiques, de la fibre de verre, de l’aluminium, des métaux », continue FranceInfo. 
 
De ce point de vue, ce sont des solutions durables et innovations fortes qui sont attendues pour mieux recycler et ainsi diminuer drastiquement leur impact global.






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter