RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
17/06/2019

L'avion nuit-il gravement au climat ?




Dans le cadre de la loi LOM (loi d'orientation sur les mobilités), les députés examineront début juin plusieurs amendements demandant une régulation du secteur aérien.


Source : Pixabay, image libre de droits
Source : Pixabay, image libre de droits
Dans un communiqué, l'Association Agir pour l'Environnement (APE) demande au gouvernement et aux députés de "respecter leurs promesses de lutte contre le changement climatique."
 
Près de 30 000 citoyens ont interpellé début juin leur député lui demandant de voter des mesures fortes. Un certain nombre d'entre eux ont répondu par la négative. Dans son  communiqué, Agir pour l'Environnement explique : "Nous regrettons que la ministre des Transports et un certain nombre de députés de la majorité reprennent les éléments de langage des compagnies aériennes tendant à minimiser leur impact et à différer une nouvelle fois des mesures qui pourraient être prises au niveau national."

Pour l'association, la transition écologique doit passer par la réduction des activités les plus polluantes comme l'aviation et le développement de transports les moins polluants comme le train. "L'avion produit deux fois plus d'émissions de gaz à effet de serre GES) que la voiture et 40 fois plus que le train. C'est 5% des émissions de gaz à effet de serre au niveau mondial.
Le trafic aérien a doublé ces 20 dernières années et devrait à nouveau doubler d'ici 2036, selon les prévisions de l'IATA (association internationale du transport aérien)", rappelle APE.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter