RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
06/03/2020

L’ONU débloque 15 millions de dollars pour endiguer le COVID-19




Les Secrétaire général adjoint de l’ONU aux affaire humanitaires vient d’annoncer que 15 millions de dollars seraient débloqués pour aider les pays en développement à endiguer le COVID-19 au niveau mondial.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay

En réaction à la dernière alerte donnée par l’OMS, l’ONU a annoncé que 15 millions de dollars seront débloqués. L'OMS a déclaré qu'il y avait encore une chance d'endiguer le virus si l'on parvenait à interrompre la chaîne de transmission. L'augmentation subite du nombre de cas en Italie, en République de Corée et en République islamique d'Iran est extrêmement préoccupante. Il y a maintenant des cas liés à l'Iran au Bahreïn, en Iraq, au Koweït et en Oman, ainsi que des cas liés à l'Italie en Algérie, en Allemagne, en Autriche, en Croatie, en Espagne et en Suisse. Les crédits débloqués par l'ONU ont été versés à l'OMS et au Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF). Ils serviront à financer des activités essentielles comme l'analyse continue de la propagation du virus, les enquêtes sur les cas et le travail des laboratoires nationaux » annonce le communiqué des Nations unies. 

 

« Rien n'indique encore que le virus se propage librement. Tant qu'il en est ainsi, nous avons encore une chance de l'endiguer. Mais il faut prendre des mesures rapides et efficaces pour détecter les cas sans retard, isoler et soigner les malades et repérer les contacts. Il faut agir maintenant pour éviter que le virus ne mette d'autres personnes en danger. Cette subvention du Fonds d'urgence de l'ONU aidera les pays dont le système de santé est fragile à renforcer les opérations de détection et de riposte. Elle peut sauver la vie de millions de personnes vulnérables » assure le Secrétaire général adjoint, Marl Lowcock, chargé des affaire humanitaire et coordonnateur des aides d’urgence.
Cette somme vient répondre aux inquiétudes de l’OMS concernant le virus et les pays en développement. « Le risque que le virus ne se propage dans des pays dont le système de santé est faible est l'une de nos plus grandes préoccupations. Ces crédits vont permettre d'aider ces pays à se tenir prêts pour repérer et isoler les cas, protéger les agents de santé et traiter les malades avec dignité en leur prodiguant des soins adéquats. On pourra ainsi sauver des vies et faire reculer le virus », a déclaré le directeur de l’institution sanitaire , Tedros Adhanom Ghbreyesus.



Tags : COVID-19, fonds, OMS, ONU



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter