RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
04/06/2018

L’Inra veut appliquer à son siège ce qu’il préconise pour les autres

Sébastien Arnaud



L’institut national de recherche agronomique (Inra) communique autour d’initiatives en faveur du développement durable au sein de son siège parisien. A la faveur du thème « Villes et territoires de demain », l’institut a aménagé des potagers urbains.


ILD
ILD
Faites ce que je dis mais aussi ce que je fais. L’Inra qui se positionne en analyse, en soutien et en expert sur les questions du développement durable et de l’agriculture, a décidé d’être tout aussi exigeant avec son propre siège dans le domaine. « Du 30 mai au 5 juin, la Semaine européenne du développement durable est l'occasion pour l'Inra de réaffirmer son engagement en faveur du développement durable. Lors de cet évènement, différents espaces du siège parisien de l'Institut seront aménagés en potager urbain. L'opportunité de décliner les piliers environnementaux, sociaux et économiques du développement durable en lien avec les travaux scientifiques de l'Institut » commence le communiqué de l’Institut.
 
« Ecologique, économique et social, tels sont les enjeux du développement durable, un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs. Depuis de nombreuses années, l'Inra en a fait son cheval de bataille, au gré des projets de recherche et travaux de ses équipes comme dans la gestion au quotidien de l'établissement » ajoute le texte. Conscient de l’importance de faire parler de lui aussi quand il s’applique à lui-même ses propres recommandations, l’Inra a profité du thème de cette année « Villes et territoires de demain » pour se lancer dans des potagers urbains dans les espaces extérieurs du siège. « En pratique, ce ne sont pas moins de 23 bacs qui seront répartis au gré des étages sur les balcons, les terrasses et dans la cour du bâtiment Inra. Ils accueilleront un substrat mis au point par l'Inra dans le cadre du projet T4P, Toits Parisiens Productifs, utilisant des déchets issus du consumérisme urbain - bois broyé, compost de déchets verts et autres déchets provenant d'une champignonnière parisienne - et sur lequel seront installées différentes variétés de fruits et légumes Inra - tomate Garance, aubergine Dourga, framboise Wawi, fraise Gariguette, pomme Ariane » annonce fièrement le communiqué.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche



Les entretiens de la RSE

Entretiens

Agriculture : entretien avec Christiane Lambert, présidente de la FNSEA

Éric Vallée, SET Environnement : « une approche prudentielle du métier est impérative »

Soutenir les énergies renouvelables : entretien avec Christophe Mianné, Société Générale