RSE Magazine
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
29/01/2018

L'Inde connaît une forte dégradation de son environnement




Mardi dernier, des chercheurs américains de l'université de Yale ont rendu un rapport public, intitulé "Indice de performance environnemental" (IPE). Ils tirent la sonnette d'alarme pour l'Inde, pays qui connaît une très importante dégradation de son environnement.


Source : Pixabay, image libre de droits
Source : Pixabay, image libre de droits
La semaine dernière, des chercheurs américains de l'université de Yale ont rendu public le rapport appelé « Indice de performance environnemental » ; L'Inde y figure à l'une des dernières places sur l'ensemble des pays du monde. D'après le rapport, son environnement se dégrade particulièrement depuis deux ans.

L'indice de performance environnemental (IPE) est publié tous les deux ans par des chercheurs des universités de Yale et de Columbia, deux grandes universités américaines : " Ce rapport analyse la santé environnementale de 180 pays en prenant en compte 24 facteurs, depuis la préservation de l'agriculture jusqu'à la qualité de l'air et de l'eau. Le classement de l'Inde est dramatique : il a chuté de la 140e à la 177e place en deux ans, devançant à présent seulement le Bangladesh, le Burundi et la République démocratique du Congo, qui sont aussi dans une situation tragique", explique un article en ligne de RFI.

 


L'Inde, très mal classée

D'après le rapport des chercheurs, l'Inde se trouve à la 177ème place sur 180. L'article de RFI précise : "La qualité de l'air a en effet empiré de manière alarmante. L'Inde se place dans ce domaine, à la troisième place en partant de la fin. On parle régulièrement de la pollution de New Delhi, mais le problème est bien plus large comme le prouve l'installation de capteurs dans ces métropoles de taille moyenne ainsi qu'à des images satellites plus précises."

Ainsi, près de dix villes sur les vingt villes les plus polluées au monde se trouvent en Inde. En tête de ce triste classement : Gwalior, au centre du pays, qui regroupent un grand nombre d'industries polluantes et d'automobiles.

Car en Inde, du fait de l'exode rural et de transports public de qualité médiocre, les habitants utilisent énormément leur voiture ou leur moto. A cela s'ajoute le fort rejet des usine du pays qui ne sont pas toutes filtrées comme le règlement l'exigerait.

Lire l'intégralité de l'article de RFI ici.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche