RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
01/02/2018

Javier Bardem plonge en sous-marin dans l'Antarctique avec Greenpeace




​L’acteur Javier Bardem a plongé en sous‑marin en Antarctique avec Greenpeace. L'ONG souhaite ainsi interpeller le grand public et demander la création d’un sanctuaire marin.


Source : Pixabay, image libre de droits
Source : Pixabay, image libre de droits
L’acteur espagnol Javier Bardem a apporté son soutien à la campagne de Greenpeace en Antarctique. Il a ainsi accepté de plonger en sous-marin pour découvrir le fond marin de l’océan Antarctique. L’ONG souhaite demander la création d’un vaste sanctuaire marin.

Dans un communiqué, l’ONG Greenpeace assure que « la plongée a duré deux heures et a atteint une profondeur de 270 m. Elle a eu lieu à proximité de la péninsule Antarctique. »

« Dès que nous avons atteint le fond de l’océan, j’ai été complètement émerveillé par la diversité des couleurs et de la vie autour de nous, a déclaré Javier Bardem après cette plongée. Je ne suis pas un biologiste marin et découvrir un monde de coraux et d’éponges rose, jaune et vert au fond de l’océan Antarctique a constitué une réelle surprise pour moi. J’étais très détendu alors que je m’attendais à être plus nerveux au fur et à mesure que nous nous enfoncions dans les profondeurs ».

« Pour moi, une telle expérience justifie pleinement pourquoi nous devons nous montrer respectueux en tant qu’êtres humains. C’est très important de plonger ici en Antarctique et de filmer ces espèces si colorées afin de souligner l’importance de protéger un océan exceptionnel qui nourrit toutes les espèces emblématiques de l’Antarctique: manchots, phoques et baleines », conclut l’acteur oscarisé.

Pour John Hocevar, biologiste marin à Greenpeace Etats-Unis et pilote du sous-marin,  «plonger dans un sous-marin aux côtés de Javier Bardem était génial. C’est un passager très détendu, ce qui est remarquable étant donné qu’il s’agissait de sa première plongée. Il semblait complètement émerveillé par ce qu’il a vécu, et moi également. »

Dans son communiqué, Greenpeace précise qu’il « mène actuellement une expédition de trois mois en Antarctique pour plaider en faveur de la création d’un sanctuaire marin de 1,8 million de kilomètres carrés en mer de Weddell. L’équipage effectue notamment des recherches scientifiques grâce à des plongées d’exploration du plancher océanique. » L’ONG ajoute : « Cette proposition de créer un sanctuaire marin dans l’océan Antarctique est portée par l’Union européenne au sein de la Commission pour la conservation de la faune et la flore marines de l’Antarctique (CCAMLR). Elle sera examinée en octobre 2018 par ses États membres, dont la France. Greenpeace. »





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche



Les entretiens de la RSE

Entretiens

Agriculture : entretien avec Christiane Lambert, présidente de la FNSEA

Éric Vallée, SET Environnement : « une approche prudentielle du métier est impérative »

Soutenir les énergies renouvelables : entretien avec Christophe Mianné, Société Générale