RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
11/06/2018

Investissements étrangers : la France gagne en attractivité




Dans un contexte général où l’Union européenne attire de plus en plus les investisseurs étrangers, la France tire son épingle du jeu. D'après le rapport annuel de E&Y, toujours derrière le Royaume-Uni et l’Allemagne, le pays est en net progression et parvient même à se hisser à la première place de certains classements.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
En 2017, 1 019 projets d’implantations ou d’extensions en France ont été annoncés par des investisseurs étrangers. Une progression de 31% par rapport à 2016 qui donne espoir dans l’amélioration de l’attractivité française, nous apprend l’enquête annuelle de Ernst & Young. « L'Hexagone revient ainsi en force sur le podium européen, juste derrière le Royaume-Uni (1 205 projets) et l'Allemagne (1 124 projets). Si on se concentre sur les projets d'investissement exclusivement américains, la France dépasse même l'Allemagne: c'est dire le redressement tricolore! Paris décroche aussi une médaille d'or très symbolique. Dans le classement des grandes métropoles européennes les plus attractives, réalisé auprès de plus de 200 dirigeants d'entreprise étrangères, la Ville Lumière passe devant Londres, qui paie les incertitudes liées au Brexit » précise Le Figaro.

Y voir immédiatement une effet Macron serait réducteur puisque cette tendance est européenne et date de 2015. Pour autant la France fait particulièrement bien en 2017 alors que la progression européenne est de 10%. L’activisme du président français à expliquer à l’étranger qu’il réforme le pays et que les entreprises sont le bienvenu aurait eu un effet sur les investisseurs qui hésitaient entre les capitales européennes. « En 2017, les entreprises étrangères ont annoncé 59 projets d'implantation de centres de décision sur le territoire hexagonal, contre 16 en 2016. Ce rebond est toutefois loin de rattraper dix années de vaches maigres. Sur la période 2008-2017, le Royaume-Uni a accueilli 708 sièges d'entreprises à capitaux étrangers, contre… 226 à la France, soit trois fois plus! » ajoute le quotidien français.

A noter tout de même que dans le domaine de l’industrie, l’écrasante majorité des investissements annoncés (86%) sont des extensions de sites. « Les créations d'usine restent ainsi très minoritaires. Ce déséquilibre illustre un phénomène général : les dirigeants d'entreprises étrangères déjà présentes en France sont enthousiasmés par les réformes, les autres plus sceptiques » analyse Le Figaro.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche



Les entretiens de la RSE

Entretiens

Agriculture : entretien avec Christiane Lambert, présidente de la FNSEA

Éric Vallée, SET Environnement : « une approche prudentielle du métier est impérative »

Soutenir les énergies renouvelables : entretien avec Christophe Mianné, Société Générale