RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
11/03/2019

Intelligence artificielle : beaucoup d’entreprises mentent ou exagèrent

Sébastien Arnaud



Un rapport du cabinet d’investissement londonien MMC Venture montre que beaucoup d’entreprises ont la fâcheuse tendance de prétendre développer de l’intelligence artificielle alors que ce n’est pas le cas. Une exagération qui vise à attirer les investisseurs pour prendre des airs de technologie du futur.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
L’intelligence artificielle est partout et c’est peut-être justement le problème. Une enquête de MMC Ventures montre que l’effet de mode pousse nombre d’entreprises à exagérer voire mentir sur leur activité pour être à la mode. « Deux cinquièmes des start-up européennes d'intelligence artificielle n'utilisent en fait aucune technologie assimilable à de l'intelligence artificielle, d'après le rapport «The State of Ai» (l'état de l'IA)  de la société d'investissement londonienne MMC Ventures. L'entreprise a mené l'enquête auprès de 2830 start-up européennes prétendant être spécialisées dans le domaine, en cherchant à en savoir plus sur les programmes d'intelligence artificielle utilisés à travers les entretiens avec leurs dirigeants et des recherches sur leurs sites Internet. Mais ils n'ont trouvé de preuves de l'utilisation réelle de ces technologies que pour 1580 d'entre elles. Malgré le manque d'intelligence artificielle dans leurs produits, 40% prétendent développer des programmes d'apprentissage automatique, utiliser des réseaux neuronaux ou encore faire de la reconnaissance d'image » rapporte Le Figaro .

Le Financial Times a repéré en premier cette étude et en a tiré quelques exemples flagrants. Certaines start-ups ou entreprises développent en fait des logiciels d’analyses de données. En faisant passer des algorithmes pour de l’intelligence artificielle, ils espèrent attirer plus facilement les investisseurs. « « Si ces jeunes entreprises tiennent toutefois à être qualifiées de «start-up en intelligence artificielle», c'est notamment car le terme leur permet d'attirer l'attention des investisseurs. Et leur portefeuille. Les entreprises considérées comme des sociétés d'intelligence artificielle mobilisent des fonds plus importants et obtiennent des valorisations plus élevées que celles vendant des logiciels classiques. La recherche de MMC a montré que le financement médian d'une start-up en intelligence artificielle était d'environ 15% supérieur à celui d'une start-up en développement logiciel de base. Toujours selon l'étude, près de 8% des nouvelles entreprises européennes créées l'an dernier étaient des sociétés d'intelligence artificielle, contre 3% environ en 2015 » nous apprend le quotidien français.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter