RSE Magazine
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
30/08/2018

Ile de la Réunion : une grande route qui veut « concilier économie et écologie »




La Région de la Réunion accompagne un grand projet d’axe routier d’un dispositif d’équilibre et de compensation écologique. Une initiative intéressant que la collectivité met en avant en soulignant que 5% du budget total est consacré à la préservation de l’environnement.


Image libre de droit - Pixabay
Image libre de droit - Pixabay
La Nouvelle Route du Littoral de l’île de la Réunion aurait pu coûter moins cher à la Région. 80 millions d’euros exactement auraient pu être économisés si la préservation de l’environnement n’avait pas été placée au cœur du projet. C’est ce que souligne le communiqué de la région qui précise que cette somme représente 5% du budget total pour cet axe routier qui va traverser l’île. Une enveloppe qui correspond, explique la collectivité, à « des moyens exceptionnels en appui des actions de la Réunion. Le chantier de la Nouvelle Route du Littoral présente un caractère exemplaire sur cette notion du moindre impact environnemental. La Région Réunion s'est engagée à développer un projet respectueux de l'environnement, que ce soit dans sa conception mais également dans sa réalisation. Parmi les diverses mesures mises en place, la mesure compensatoire pour la restauration des plages de ponte de tortues marines à La Réunion constitue une mesure phare inscrite dans le cadre du Plan National d'actions relatif aux tortues marines. »
 
Une initiative qui mérite d’être soulignée et qui en dit long sur le changement des mentalités. Pour la Région, il est essentiel de communiquer sur la volonté de concilier économie et écologie. Ainsi, cette route qui va nettement améliorer le quotidien des insulaires ne doit pas être une catastrophe écologique. « Depuis 2016, ces actions de production, plantation et sensibilisation permettent au plus grand nombre de participer à la valorisation de notre patrimoine naturel pour accroître les sites favorables à la ponte des tortues. Une actions parmi près de 150 pour faire coïncider la réalisation d'un chantier d'envergure nécessaire et la préservation / l'amélioration de notre environnement » précise le communiqué. Parmi les projets mis en avant, cinq hectares de plages de pontes pour les tortues vont être réhabilités en travaillant sur des projets de végétalisation.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche