RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
16/04/2019

Hulot et Berger renouvellent leur appel pour la transition écologique et la justice sociale




Le militant et ancien ministre Nicolas Hulot et le responsable de la CFDT Laurent Berger ont renouvelé leur appel au sursaut politique. Dans une tribune publiée par Le Journal du Dimanche, ils estiment que les responsables politiques doivent utiliser la grande consultation nationale pour rendre compatible écologie et justice sociale.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Alors que l’on ne sait pas encore ce que l’Elysée et le gouvernement retiendront de la grande consultation nationale, les appels se multiplient. Nicolas Hulot et Laurent Berger ont renouvelé le leur en signant une tribune publiée par Le Journal du Dimanche . Avec une quinzaine de responsables d’organisations ou d’associations, ils cherchent à peser dans le débat public alors que le président de la République doit faire des annonces pour conclure la consultation nationale. « Nous n'avons plus le temps d'attendre. Pour démultiplier nos efforts pour le climat et la biodiversité. Pour donner des perspectives aux plus fragiles et isolés d'entre nous. Pour remettre les salariés de ce pays au cœur de la vie économique. Nous n'avons vraiment plus de temps à perdre, alors, comme beaucoup de Français, nous appelons à un profond sursaut politique pour que ce quinquennat ne soit pas un quinquennat perdu pour la transition écologique et la justice sociale » commence le texte.

Les deux personnalités veulent dénoncer l’injustice fiscale tout en se défendant d’adopter un discours anti impôts : « là où certains veulent voir un ras-le-bol fiscal, nous voyons un ras-le-bol de l'injustice fiscale. La nuance est de taille. Et, disons-le, réduire certaines ­dépenses ne ferait pas de mal à notre pays. Bien au contraire. Que l'on pense notamment aux 12 milliards d'euros ­dépensés chaque année en soutien aux énergies fossiles, alors qu'il manque tant de moyens pour isoler les 7 millions de passoires énergétiques, garantir l'accès de tous aux services publics ou dans le lien associatif, facteur de lien social et de vitalité démocratique. Mais dépenser mieux n'est pas un préalable à investir plus. Ces chantiers doivent être menés de front. » Comparant la rigueur économique à la saignée, le texte invite le gouvernement à investir dans la transition écologique et solidaire.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter