RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
17/05/2019

Huawei : Emmanuel Macron rejette le bannissement mais reste « extrêmement attentif »

Sébastien Arnaud



En réaction à l’interdiction par les Etats Unis de Huawei, le président français assure qu’une décision de ce type n’est pas envisagée. Il reconnait en revanche que sur la 5G ou d’autres innovations technologiques, la question de la préservation de la sécurité nationale se pose.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
La France ne suivra pas la voie tracée par les Etats-Unis en la matière. Interrogé sur une éventuelle interdiction de Huawei en France, juste après celle décidée par les Etats-Unis, Emmanuel Macron a assure que ce n’était pas d’actualité.  « Je pense que déclencher maintenant une guerre technologique ou une guerre commerciale vis-à-vis d'un autre pays n'est pas judicieux » a-t-il déclaré avec sa façon habituelle de viser les Etats-Unis sans le faire directement. « La France et l'Europe sont pragmatiques, réalistes : nous voulons développer l'emploi, l'activité, l'innovation et nous croyons à la coopération et au multilatéralisme. »
 
« Les Etats-Unis pensent que les équipements de Huawei pourraient servir à des activités d'espionnage de la Chine et ils exhortent leurs alliés, notamment en Europe, à ne pas s'appuyer sur le groupe chinois pour le déploiement de la nouvelle génération de téléphonie mobile, la 5G. Huawei rejette ces soupçons américains. Donald Trump a signé mercredi un décret interdisant aux entreprises américaines d'utiliser des équipements de télécommunication fournis par des groupes représentant une menace en termes de sécurité nationale, ce qui vise implicitement Huawei » rappelle France TV Info , qui a compilé les déclarations du président français.

S’il n’y aura pas d’interdiction de principe du géant Chinois, la question de fond sur le rôle de Huawei et de savoir s’il est judicieux de lui confier des contrats stratégiques reste entière : « pour la 5G par exemple, et beaucoup d'innovations, nous sommes extrêmement attentifs au sujet de l'accès aux technologies essentielles pour préserver notre sécurité nationale. Notre perspective n'est pas de bloquer Huawei ou toute autre entreprise, c'est de préserver notre sécurité nationale et la souveraineté européenne » a-t-il ajouté. Dans ce dossier épineux qui mêlent sécurité nationale et guerre économique, l’Europe joue les balanciers entre la Chine et les Etats-Unis. Pour l’heure Washington et a justice américaine ont été incapables de relever un élément factuel prouvant que Huawei servait à espionner.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter