RSE Magazine
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
06/12/2018

Hébergement d’urgence, le gouvernement veut montrer son soutien

Sébastien Arnaud



Des représentants de structures d’hébergement d’urgence ont été reçues à Matignon par le Premier ministre et plusieurs ministres. Une visite très symbolique autour de laquelle le gouvernement s’est empressé de communiquer.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Edouard Philippe ainsi que quatre de ses ministres ont reçu les acteurs de l’hébergement d’urgence à Matignon. « Le Premier ministre a ainsi souhaité manifester l'importance qu'il attache à un dialogue régulier avec les associations qui oeuvrent au quotidien pour assurer l'accueil d'urgence des personnes vulnérables. Il a salué l'action de terrain de ces associations, maillons indispensables de la cohésion de notre société. La réunion a notamment permis d'établir un point de situation sur la gestion de la période hivernale, et de partager le constat de la forte pression qui s'exerce, dans ce contexte, sur le système d'hébergement » rapporte le communiqué du cabinet du Premier ministre.
 
« Le Premier ministre a rappelé l'engagement total du Gouvernement : à ce jour, 5 500 places ont été ouvertes spécifiquement pour l'hiver, soit 1 750 de plus que l'année dernière à la même période. La période hivernale a été encore mieux anticipée, puisque le nombre de places identifiées et mobilisables en cas de besoin a triplé par rapport à la même période de l'année dernière et atteint environ 11 500 places. Les maraudes ont été renforcées et continueront de l'être en 2019 » lit-on plus loin.
 
Parmi les engagements pris, Edouard Philippe a assuré que la croissance du nombre de place serait maintenue. « Les capacités ont été considérablement renforcées, de 80 000 places en 2012 à 136 000 en 2018, mais elles restent sous forte tension. Une partie de la réponse se situe dans la politique du « logement d'abord », déployée depuis un an : 11 500 logements sociaux ont été attribués à des personnes sortant de centres d'hébergement. Les efforts doivent par ailleurs se poursuivre pour disposer de logements sociaux à loyer très accessible » résume le communiqué. Des déclarations générales qui ne proposent pas d’engagements concrets. Alors que l’automne est exceptionnellement doux cette année, a deux semaines de l’hiver, des pics de froids sont à prévoir. C’est à ce moment et avec les drames qui l’accompagnent que la politique d’hébergement d’urgence pourra être évaluée.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche