RSE Magazine
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
14/03/2018

Handicap, le gouvernement veut s’attaquer aux contraintes des employeurs

Sébastien Arnaud



Face à la faible progression du nombre d’emplois réservés aux travailleurs handicapés, le gouvernement promet une simplification. Du coté du salarié comme de l’employeur, des lourdeurs administratives sont fréquemment montrées du doigt.


Source : Pixabay, image libre de droits
Source : Pixabay, image libre de droits
Entre les personnes handicapées et l’emploi il y a de nombreux obstacles difficiles à franchir. Parmi ces derniers, les plus superficiels mais sérieux sont certainement les défis administratifs. Un long article du journal Le Monde revient sur la situation et met en exergue les démarches entreprises par le gouvernement pour simplifier la situation.

« Deux chiffres donnent une idée de la complexité du processus. Un employeur souhaitant embaucher un travailleur handicapé doit d’abord remplir un formulaire comportant plus de 85 items. Quant à la personne en situation de handicap, il lui faut s’y retrouver parmi les 60 aides et prestations proposées par un grand nombre d’acteurs, et ­expliquées souvent sans grande clarté » commence le quotidien.

Il existe suffisamment d’injustices et de difficultés pour les personnes dans cette situation pour que la réglementation évite d’en ajouter. Des difficultés qui poussent souvent les entreprises à choisir de verser une contribution au fonds d’insertion des personnes handicapées (Agefiph ou FIPHFP) plutôt que d’atteindre le taux d’emploi de 6% imposé par la loi. « Conséquence : les entreprises n’employaient globalement que 3,4 % de travailleurs handicapés en 2015, selon les derniers chiffres publiés par la Dares ­(direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques), en novembre 2017. Et le taux de chômage des personnes en situation de handicap atteint 19 %, soit le double de celui des valides » rapporte le journal.

Situation dommageable quand on sait à quel point l’emploi peut être important pour l’intégration et l’organisation de la vie sociale. Le gouvernement s’est donc saisi du dossier et des groupes de travail interministériels ont été constitués avec pour objectif principal la simplification. « A l’instar de l’ensemble des pays développés, les ministres veulent augmenter le taux d’emploi direct de travailleurs handicapés dans les entreprises, par opposition aux politiques plus anciennes qui ­visaient à les dédommager ou à les confiner dans des institutions spécifiques » assure Le Monde.
Lire en intégralité l’article du journal Le Monde





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche