RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
26/02/2020

Grenoble annonce un métrocâble pour 2023

Sébastien Arnaud



Le syndicat mixte des transports de Grenoble, le SMMAG, vient de valider un projet de métrocable aérien pour relier deux communes de l’agglomération grenobloise. Un projet à 63 millions d’euros qui va s’inviter dans les débats des municipales.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Tout est politique, surtout à quelques jours du premier tour des élections municipales. A Grenoble, unique grande agglomération dirigée par un maire écologiste, la situation est particulièrement tendue. Du point de vue de l’écologie, la mairie a donné des garanties et motifs de satisfactions.  Mais du point de vue de la gouvernance et de la politique sociale, le bilan est plus contesté, à en croire notamment un récent article de Mediapart. L’annonce de la validation d’un nouveau projet de transport en commun résonne donc de façon très politique. 
 
« Le Syndicat mixte des mobilités de l'aire grenobloise (SMMAG) a validé, jeudi 20 février, le projet de construction d'un tramway aérien entre les communes de Fontaine et de Saint-Martin-le-Vinoux. Cette nouvelle liaison, qui devrait être finalisée en 2023, permettra de relier ces deux communes de l'agglomération grenobloise en survolant la rivière du Drac et l'autoroute A480. Les travaux seront réalisés par la société iséroise Poma, qui a déjà conçu les métrocâbles de Medellín, Rio et New York » nous apprend Actu-Environnement .
 
L’annonce sera d’autant plus commentée que cette ligne est inclue dans le plan transports de l’agglomération avec 2030 pour horizon. L’idée étant de faciliter l’usage d’alternatives à la voiture pour agir sur la pollution. « Le transport par câble est encouragé par l'État depuis la loi Grenelle I de 2009, qui l'identifiait comme l'un des moyens de réduire les émissions de gaz à effet de serre au sein des zones urbainesCoût de l'opération : 68,5 millions d'euros. Une gabegie, selon l'Association pour le développement des transports en commun (ADTC) de Grenoble. L'association estime que les prévisions de trafic (5 100 passagers par jour lors de la livraison, 8 600 à terme) sont trop faibles pour l'investissement nécessaire, et que le développement du réseau de tramway terrestre est plus urgent que la construction de ce métrocâble » précise le site spécialisé sur les questions d’environnement.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter