RSE Magazine
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
26/11/2018

Gaz à effet de serre : nouveau record de concentration dans l’atmosphère

Sébastien Arnaud



L’Organisation météorologique mondiale (OMM) affirme que de nouveaux records de concentration de gaz à effet de serre ont été enregistrés. Une confirmation de plus que la tendance est encore loin de s’inverser.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Ce n’est pas une surprise mais le constat mérite d’être souligné. L’Organisation Météorologique mondiale (OMM) vient de publier un bulletin qui montre que la concentration de gaz à effet de serre continue à augmenter. « Rien n'indique un renversement prochain de cette tendance, qui est pourtant le facteur déterminant du changement climatique, de l'élévation du niveau de la mer, de l'acidification des océans et d'une augmentation du nombre et de l'intensité des phénomènes météorologiques extrêmes » ajoute le communiqué de l’organisation.
 
En 2016, l’OMM avait enregistré des concentrations de dioxyde de carbone (CO2) à hauteur de 403,4 parties par million. En 2017, les mesures font état de 405,5 ppm, soit une progression constante si l’on regarde les années précédentes (400,1 ppm en 2015)). « Les concentrations de méthane et de protoxyde d'azote ont également augmenté, et on a observé une recrudescence d'un puissant gaz à effet de serre réduisant la teneur en ozone, le CFC-11, dont la production est régie par un accord international visant à protéger la couche d'ozone. Depuis 1990, le forçage radiatif total causé par les gaz à effet de serre persistants, qui induit un réchauffement du système climatique, s'est accru de 41 %. Le CO2 a contribué à hauteur d'environ 82 % à l'augmentation du forçage radiatif ces 10 dernières années, selon les chiffres de l'Administration américaine pour les océans et l'atmosphère (NOAA) qui sont cités dans le Bulletin » explique l’OMM.
 
Le Secrétaire général de l’organisation, Petteri Taala, a une fois de plus tiré le signal d’alarme. « Les données scientifiques sont sans équivoque. Si l'on ne réduit pas rapidement les émissions de gaz à effet de serre, et notamment de CO2, les changements climatiques auront des conséquences irréversibles et toujours plus destructrices pour la vie sur Terre. La période propice à l'action est sur le point de s'achever. La dernière fois que la Terre a connu une teneur en CO2 comparable, c'était il y a 3 à 5 millions d'années: la température était de 2 à 3 °C plus élevée et le niveau de la mer était supérieur de 10 à 20 mètres par rapport au niveau actuel. »





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche