RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
02/07/2019

Gaz à effet de serre : la France n’est pas à la hauteur de ses ambitions




Le Haut Conseil pour le climat publie un rapport peu laudateur sur l’action de la France pour limiter les émissions de gaz à effet de serre. Il en ressort que les objectifs ambitieux annoncés depuis l’accord de Paris ne sont pas près d’être respectés.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Il y a le discours ambitieux et volontariste puis il y a les actes. A ce titre le Haut conseil pour le climat (créé par décret mi-mai 2019) souligne e décalage important qui existe concernant la France. « Les actions engagées restent insuffisantes, alors que l'ensemble des politiques climatiques devrait dès maintenant être renforcé afin de respecter les engagements de la France dans le cadre de l'accord de Paris sur le climat. Tel est le principal message du premier rapport Neutralité Carbone du Haut conseil pour le climat, remis hier au Premier ministre » résume le communiqué qui annonce la sortie du rapport.
 
La tendance est plutôt bonne mais loin des niveaux qui avaient été érigés en objectifs. « Le premier objectif ciblé, le « budget carbone 2015-2018 », n'a pas été respecté. La baisse annuelle des émissions de 1,1% sur cette période est près de deux fois moindre que l'objectif fixé. Ce rythme devra tripler d'ici 2025 pour respecter les engagements de neutralité carbone que la France veut inscrire dans la loi.  Les décalages proviennent en particulier des émissions liées aux transports, qui n'ont pas diminué depuis 10 ans, et des émissions provenant des bâtiments, qui ont diminué trois fois moins vite que ce qui avait été anticipé » ajoute le texte.
 
Et d’ailleurs, même les baisses des émissions ponctuelles d’une année à l’autre s’expliquent souvent par des conditions climatiques. « La baisse des émissions observée ponctuellement en 2018 (-4,2% par rapport à 2017) s'explique principalement par les conditions météorologiques, avec un hiver doux réduisant la demande de chauffage, et ne résulte que marginalement des actions en matière de climat. Le rapport note que l'objectif de neutralité carbone en 2050 du projet de loi énergie-climat est ambitieux et cohérent avec l'accord de Paris. Cependant, il recommande que les budgets carbone soient inscrits dans la loi pour envoyer un signal clair, et que le budget 2019-2023 actuellement en débat soit revu à la baisse » lit-on plus loin. Le gouvernement voulait une instance indépendante avec le Haut Conseil pour le climat, il l’a eu.
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter