RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
27/11/2019

Football : le club de Nice premier au classement RSE de la Ligue 1

Sébastien Arnaud



L’OGC Nice est devenu le numéro 1 du foot français dans le domaine de la RSE. Une prouesse qui se vérifie par la mise en place d’une politique englobante et non pas de campagnes de mécénat ou de financement d’opérations caritatives.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay

L’OGC Nice champion de Ligue 1 en RSE. Le monde du foot est habitué aux opérations caritatives ou au mécénat. Par les sommes importantes régulièrement étalées dans la presse et la couverture médiatique exceptionnelle de ce sport, ces campagnes de générosité coulent de source. D’autant que les instances du football amateur et professionnel estiment depuis des années qu’ils ont un rôle à jouer dans la transmission de valeurs. Pour autant, si l’OGC Nice a de l’avance c’est que le club a adopté une approche véritablement de RSE, n’oubliant pas qu’un club de football est aussi une grosse entreprise, avec les mêmes exigences que les autres. 

« Lauréat à deux reprises du prestigieux trophée Philippe Séguin décerné par le Fondation du Football, l’OGC Nice fait aujourd’hui figure de référence en Ligue 1 en matière de politique sociétale. Saison après saison, le club azuréen est monté en puissance pour structurer au mieux sa politique RSE et gagner en efficacité dans ses engagements au quotidien » souligne le site spécialise Ecofoot  qui interviewe la directrice de la communication et de la marque OGC Nice. 

Cette dernière souligne ainsi l’importance de mettre les campagnes caritatives en cohérence pour créer une dynamique globale. Elle montre aussi que par le rayonnement national d’un club qui porte le nom d’une ville, le rapport au territoire est clé. Affirmant notamment que la présidence du club « 
a demandé d’élaborer une feuille de route pour que l’OGC Nice devienne véritablement un club utile à son territoire. »

Le discours est cohérent et mérite d’être médité par les clubs qui soutiennent souvent des fondations sans se soucier de changer en profondeur leur mode de fonctionnement. Regrettons tout de même que l’interlocuteur choisi pour parler RSE soit une responsable de communication. 

Lire en intégralité l’interview citée sur le site EcoFoot.fr






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter