RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
07/06/2018

Eurostar s’organise pour proposer une cuisine durable




Dans le cadre de sa politique RSE, Eurostar a sollicité des associations pour organiser un concours culinaire durable. Le plat du gagnant est sélectionné et sera proposé à la carte des clases affaires des trains.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
La nouvelle édition du concours Eurostar vient de récompenser un jeune chef pour sa création culinaire durable. Il a convaincu le jury composé d’associations de défense de l’environnement et le chef étoilé français Raymond Blanc avec un plat constitué de produits locaux et bio. Son plat sera donc proposé à la carte des menus classe affaire de l’Eurostar, une des dispositions de la stratégie RSE de la société ferroviaire. « Lesley Retallack, Head of Events & CSR (RSE) d'Eurostar, explique que l'entreprise cherche à communiquer avec ses voyageurs, mais aussi à toucher le plus de monde possible. Elle détaille quelques actions de RSE originales, en plus des volets classiques environnement ou de qualité de vie au travail (QVT) » rapporte le site spécialisé Carnews.com.
 
Avec ce concours sur la cuisine durable, l’entreprise parvient à faire parler d’elle de manière positive. Le choix de s’appuyer sur des associations qui ont pignon sur rue -  et notamment la Fondation Good Planet qui a un programme dédié à la collaboration avec les entreprises – apparait particulièrement judicieux. Outre le fait qu’il est un apport d’expertise fondamental, il permet de donner confiance aux consommateurs et apporte plus de crédibilité au bien-fondé de l’initiative.
 
L’opération est en tout cas une réussite et permet à la société de communiquer autour d’autres initiatives RSE qui dépassent le seul cadre de l’alimentation durable. « À Londres, les bureaux de l'entreprise sont ouverts pour un club de devoirs après l'école qui regroupe 35 élèves et des tuteurs qui couvrent 16 matières enseignées. Le club agrège également d'autres entreprises locales impliquées. En Belgique, l'une des démarches touche à l'upcycling, car une association réutilise les sacs de l'équipage pour les revendre. Enfin, plus classiquement, l'entreprise offre chaque mois des billets pour des ventes aux enchères ou pour des publics défavorisés » conclue le site Carenews.com dans son article sur le sujet.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche



Les entretiens de la RSE

Entretiens

Agriculture : entretien avec Christiane Lambert, présidente de la FNSEA

Éric Vallée, SET Environnement : « une approche prudentielle du métier est impérative »

Soutenir les énergies renouvelables : entretien avec Christophe Mianné, Société Générale