RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
19/02/2020

« Essayer pour voir » : la Fédération des Aveugles lance une campagne d’interpellation




La Fédération des Aveugles de France vient de lancer une campagne de sensibilisation sur la cécité. En proposant à des personnalités de se bander les yeux et d’essayer de réaliser des défis, la fédération espère favoriser le débat.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay

Comment serait notre quotidien sans nos yeux ? La Fédération des Aveugles de France veut nous pousser à nous poser la question en lançant une campagne de sensibilisation. « En mettant un bandeau sur les yeux, elles sont invitées à se mettre en situation de cécité dans leurs activités quotidiennes, pour se rendre compte des nombreuses inadaptations rencontrées par les personnes en situation de handicap visuel en France. Les personnalités pourront relayer leur expérience sur Twitter, avec le hashtag #essayezpourvoir » explique le communiqué. 

« Parce que pour nous ce n'est pas un jeu mais notre quotidien, nous voulons faire comprendre aux décideurs et personnalités publiques, que la cause et les demandes des aveugles de France ne sont pas à prendre à la légère. Quoi de mieux pour réaliser des choses que de se mettre en situation ? Nous avons donc décidé d'envoyer, en ce début d'année 2020, à plusieurs personnalités françaises du monde politique, économique, médiatique, culturel ou encore sportif, une box un peu spéciale contenant un bandeau et des défis à réaliser » précise le président de la Fédération des Aveugles de France, Vincent Michel.

A l’occasion de cette dernière ligne droite des élections municipales, l’initiative tombe à pic. Les villes ont en effet un rôle clé à jouer en s’assurant que le mobilier urbain est bien adapté aux besoins des aveugles. « Par le soutien de ces personnalités, la Fédération souhaite interpeller, faire réagir et donner une place au handicap visuel dans les débats, notamment dans un contexte d'élections municipales à venir. L'objectif est également d'obtenir des soutiens financiers, promesses de dons et legs, indispensables pour faire progresser l'action de la Fédération » continue le communiqué.

Faisant référence à la Conférence nationale du handicap du 11 février dernier, l’organisation ne cache pas sa désillusion : « 15 ans après le vote de la Loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées qui était porteuse de grands espoirs, c'est la déception qui domine et si l'on en juge par l'impréparation de la conférence qui se réunit ce mardi, les vraies bonnes nouvelles devraient être rares ».






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter