RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
28/10/2019

Épidémie de grippe : ce que les entreprises peuvent faire




L’assurance maladie a sonné l’alerte générale sur la grippe cette année avec une épidémie qui promet d’être importante. Une situation qui concerne les entreprises pour des questions d’absentéisme mais pas seulement, elles peuvent favoriser la vaccination de leurs collaborateurs.


Creative Commons Pixabay
Creative Commons Pixabay

Si la santé vient jusqu’à l’entreprise, les effets sont tout de suite beaucoup plus importants. Alors que l’assurance maladie promet une épidémie de grippe particulièrement sévère cette année, l’entreprise peut jouer un rôle dans le dispositif. C’est ce que nous apprend France Info  qui a interrogé une porte-parole du groupe Klesia, qui organise des vaccinations dans le cadre de l’entreprise. 

 

Pour beaucoup de travailleurs, le quotidien est millimétré. Entre les horaires du travail, la répartition des tâches et des trajets, il y a souvent peu de marge de manœuvre pour l’imprévu. On peut ainsi être tenté de repousser ou de renoncer à des démarches sanitaires qui ne sont pas absolument urgentes. Et c’est ici que l’entreprise peut jouer un rôle. Pour son propre intérêt parce que la vaccination contre la grippe ou d’autre épidémies permet de limiter les vagues d’absentéismes, mais aussi pour le bien-être des collaborateurs. 

 

« 16% des travailleurs sont contaminés sur leur lieu de travail. Donc dès qu'on est grippé, il faut rester chez soi, sinon se laver les mains, si on éternue mettre le mouchoir dans une poubelle fermée. La grippe, c'est entre deux et 12 millions de journées de travail perdues. Il faut se faire vacciner en octobre ou novembre, parce que le temps que le vaccin vous protège, au mieux, c'est 15 jours » confie à France Info Patricia Ourmiah de Klesia. Et de préciser que son groupe a vacciné plus de 16 000 personnes sur leurs lieux d’activités l’an dernier.

 

Les enjeux économiques sont importants pour les entreprises sachant que le vaccin ne coute que 10 euros. Sans oublier que la question des vaccins est un sujet sensible chez de nombreuses personnes, en le rendant accessible les entreprises facilitent la vie de ceux qui y sont favorables. Pour les autres, évidemment, la loi s’applique et le vaccin n’est pas obligatoire.






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter