RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
12/02/2018

Environnement et société, les Français attendent beaucoup des entreprises

Sébastien Arnaud



Un sondage du quotidien Le Parisien rapporte que 71% des Français ont une bonne image des entreprises. De quoi tordre le cou des préjugés sur la mentalité anti-entreprise des Français. L’enquête montre par ailleurs que les exigences sur l’engagement des entreprises ont aussi largement évoluées.


ILD
ILD
Les clichés ont la peau dure. La mentalité française serait anti entreprise, « anti business » disent d’autres. Un sondage publié par le magazine du journal Le Parisien indique pourtant l’inverse. D’après cette enquête réalisée par Elabe et l’Institut de l’entreprise pour le magazine, 71% des Français ont une bonne image de l’entreprise.
 
« Longtemps, dit-il, c’était : “L’Etat, l’Etat, l’Etat !” Aujourd’hui, on voit bien que l’entreprise est une valeur incontournable, plus importante même que l’Etat dans le secteur économique. Elle est à l’origine de la création de richesse » commente François Asselin, président de la CMPE, cité par l’article. « Le représentant des PME va un peu vite en besogne, car la fiabilité n’est pas vraiment la première valeur citée par les sondés quand on leur parle d’entreprise... Au contraire, le mot « méfiance » arrive largement en tête – cité à 42 % –, devant le mot « confiance » – seulement 34 % » nuance immédiatement l’article.
 
Point le plus intéressant de cette enquête d’opinion, il semble que les personnes interrogées n’attendent pas uniquement que les entreprises soient performantes économiquement. Outre une différence de capitale sympathie très nette entre les grosses entreprises et les PME, le sondage est fort d’enseignements pour tous les patrons. » En fait, pour réconcilier définitivement les Français et leurs boîtes, employeurs et pouvoirs publics auraient intérêt à faire leur miel de notre sondage. Car les attentes y sont clairement énoncées : les missions de l’entreprise, au-delà de la création de richesse et d’emplois, concernent désormais la formation (citée par 72 % des sondés), le partage des profits (67 %), l’insertion des jeunes (65 %) et l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes (61 %) » explique Le Parisien.
 
Lire ici en intégralité l’article du magazine du week-end du Parisien





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche