RSE Magazine
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
07/11/2018

Entreprises à mission : plus des deux tiers des dirigeants sont favorables au statut




Une enquête nationale sur le statut d’entreprises à mission rabat les cartes sur cette question très débattue. D’après un sondage, porté et analysé par le centre de recherche de HEC, 68% des dirigeants sont favorables à cette appellation.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Les clichés méritent toujours d’être décortiqués. Alors que le débat sur les entreprises à mission se cristallise, une enquête montre que les militants et défenseurs de ce concept ne sont pas opposés aux dirigeants d’entreprises. Réalisée par le centre de recherche de HEC ( le SnO) en partenariat avec Prophil et Viavoice, un sondage rabat clairement les cartes : 68% des dirigeants interrogés sont pour la création de cette appellation (échantillon de 623 dirigeants d’entreprises de plus de 10 salariés).

« Les entreprises à mission existent déjà en France : 15% des dirigeants interrogés déclarent remplir l’ensemble des critères de l’entreprise à mission, un chiffre qui pourrait atteindre 25% à moyen terme si l’on prend en compte les perspectives d’évolution des entreprises dans les années à venir. Ces chiffres traduisent une véritable prise de conscience des dirigeants à écouter leurs différentes parties prenantes (internes et externes), à faire de la RSE une véritable force de transformation de l’entreprise et à mettre leur projet entrepreneurial au service du bien commun, en s’engageant sur une mission sociétale de plus en plus ancrée au sein de l’entreprise et de sa stratégie » avance le communiqué publié par le site de HEC.

Dans le détail, les personnes interrogées relèvent plusieurs atouts et arguments en faveur de ce statut. D’abord la défense d’un modèle qui améliore l’image de l’entreprise en la rendant plus évident pour les clients. Les effets sur la marque employeur sont aussi soulignés ainsi que la mise en valeur du développement durable comme cœur de la stratégie. « Un résultat qui devrait encourager le gouvernement à créer une nouvelle forme d’entreprise pour les dirigeants qui souhaitent mettre leur performance au service du bien commun et sécuriser leur mission historique sur le long-terme » conclue le communiqué.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche