RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
15/05/2018

Enrichissement record des actionnaires : est-ce bien responsable ?




Oxfam France et le Bureau d’Analyse sociétale pour une information citoyenne (Basic) viennent de publier un rapport sur le traitement des actionnaires de grandes entreprises françaises. Il apparait ainsi que la France est le pays où les entreprises cotées reversent le plus de dividendes au monde.


ILD
ILD
Il serait trop caricatural d’estimer que c’est irresponsable, mais la question se pose tout de même. Le rapport d’une entreprise cotée avec ses actionnaires et une part non négligeable de son ADN et en dit long. Alors quand un rapport d’Oxfam France et du Bureau d’Analyse sociétale pour une information citoyenne (Basic) montrent que la France est le pays qui reversent le plus de dividendes au monde, les bases d’un débat sont posées.

Les deux organisations ont étudié les rapports annuels et les comptes disponibles des plus grandes entreprises françaises cotées. « La France est ainsi le pays au Monde où les entreprises cotées en bourse sont les plus généreuses en dividendes, dit le rapport qui pointe également deux autres points noirs à cette politique de redistribution. D'abord la faiblesse du réinvestissement, à peine 27 %. Ensuite, les miettes laissées aux salariés, qui ne reçoivent que 5 % des bénéfices générés » rapporte Sud Radio , dans un éditorial à ce sujet.

Sur le volet crucial des rémunérations, ce même rapport montre que l’écart entre les PDG et leurs salariés continue à se creuser. « En Moyenne, en 2016, les Pdg du Cac 40 gagnaient 257 fois le Smic et 119 fois plus que la moyenne de leurs salariés. Oxfam explique que ces écarts ne cessent de se creuser. Autre point soulevé par ce rapport, la stratégie d'évitement de l'impôt pour maximiser les bénéfices, par le biais de filiales dans les paradis fiscaux et les crédits d'impôts, 26 milliards d’euros rien qu'en 2016 » continue la journaliste.

Oxfam France a publié ce rapport assorti d’une recommandation pour le gouvernement. L’ONG encourage l’exécutif à prendre en compte ces chiffres et de profiter de la loi Pacte sur la RSE et la fraude fiscale pour légiférer et renverser la tendance.
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche



Les entretiens de la RSE

Entretiens

Agriculture : entretien avec Christiane Lambert, présidente de la FNSEA

Éric Vallée, SET Environnement : « une approche prudentielle du métier est impérative »

Soutenir les énergies renouvelables : entretien avec Christophe Mianné, Société Générale