RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
10/03/2020

Énergies renouvelables : une enquête d’opinion suggère un assentiment général




Une enquête d’opinion publiée par l’Ademe confirme qu’une écrasante majorité (94%) des personnes interrogées sont favorables aux énergies renouvelables. Un chiffre qui finalement ne change pas grand-chose aux enjeux dans le domaine.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay

Qui est contre les énergies renouvelables ? La question est idiote, mais pas tellement plus que son opposé. En effet, interrogés par une enquête d’opinion, 94% des personnes interpellées se disent favorables aux énergies renouvelables. « Le soutien aux énergies renouvelables « s’intensifie » en France, affirme l’Ademe qui promeut le déploiement de ces filières : près de 94% des Français seraient « tout à fait » ou « plutôt » favorables à leur développement selon le dernier sondage OpinionWay réalisé pour l’Ademe. Lorsqu’il est demandé aux Français de citer les énergies renouvelables qu’ils connaissent (question ouverte), les répondants mentionnent « comme toujours » spontanément l’énergie éolienne (dans 55% des cas) ou l’énergie solaire (51%). L’hydroélectricité, principale filière renouvelable productrice d’électricité, n’est en revanche citée spontanément que par 24% des répondants » rapporte le site Connaissance des énergies

On peut faire dire ce que l’on veut à un sondage en fonction de la formulation de la question. Car ce sondage a le grand défaut de considérer que l’opinion des sondés est pertinente sur des aspects techniques. Ainsi, on voit mal l’intérêt de savoir la proportion des personnes sondées qui estiment que le solaire est plus utile que l’éolien.

En revanche, il est intéressant de noter qu’une partie non négligeable des personnes interrogées assurent être prêtes à payer plus si cela favorise de l’énergie renouvelable. « Pour « passer d’une énergie classique à une énergie renouvelable », près de 32% des Français ne seraient pas disposés à « payer plus cher » selon l’enquête de l’Ademe tandis que 22% des répondants indiquent être prêts à accepter une augmentation de leur facture supérieure à 10% (principalement les catégories socio-professionnelles les plus élevées et les jeunes) » continue l’article. Quant à assumer le soutien de l’éolien ou des centres de méthanisation jusqu’à en avoir à proximité de chez soi, c’est une autre affaire. « Seules 45% des personnes interrogées répondent notamment qu’elles accepteraient « qu’un parc de 5 à 10 éoliennes soit installé à moins d’un kilomètre de chez elles (sachant que la règlementation interdit qu’il soit à moins de 500 m des habitations) ». Celles refusant évoquent le bruit comme principale raison (et les odeurs dans le cas d’installations de méthanisation) » rapporte Connaissance des énergies.






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter