RSE Magazine
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
23/04/2018

En Grande Bretagne le plastique en ennemi numéro un




Le gouvernement britannique vient d’annoncer l’interdiction des cotons-tiges, des touillettes et des pailles en plastique. Une mesure symbolique qui marque le lancement d’un plan drastique de lutte contre la pollution de cette matière.


ILD
ILD
Il faut bien sur nettoyer la mer de plastique, mais avant tout arrêter de l’alimenter. Alors que les images des Océans, mers et fleuves chargés de millions de tonnes de plastique font mal au cœur, l’heure n’est plus à la demi-mesure. Des initiatives de nettoyage se lancent, à l’image de celle des bateaux Sea Shepard, mais nettoyer c’est peu de chose si on ne s’attaque pas à l’origine du problème. Le Royaume-Uni vient de lancer un plan de lutte contre le plastique pour marquer les esprits et mettre un terme à l’utilisation du plastique pour des utilisations éphémères.
 
Jeudi 19 avril, le gouvernement annonce qu’il veut interdire les pailles, les conton-tiges et les touillettes en plastique. Ces petits objets à usage unique qui passent des années à polluer quand ils n’ont servi que quelques secondes. « L’objectif est de supprimer tous les « plastiques évitables » d’ici vingt-cinq ans. Depuis janvier, la fabrication de produits contenant des microbilles de plastique, comme des crèmes de beauté ou des dentifrices, est interdite. Une taxe de 5 pence (6 centimes) sur les sacs en plastique, qui était déjà en vigueur dans les grands magasins, a été étendue à tous les commerces. Un programme de consignes de bouteille est à l’étude et devrait être lancé avant la fin de l’année. Il fonctionnerait comme dans les pays scandinaves ou en Allemagne, où des distributeurs de boisson sont aussi utilisés comme réceptacles pour les bouteilles usagées » rapporte Le Monde.
 
Le gouvernement a choisi le sommet du Commonwealth où la Grande-Bretagne retrouve des îles et pays directement concernés par la pollution des Océans et les mers de plastiques, pour annoncer l’interdiction des pailles, sauf éventuellement pour des usages médicaux. « Personne ne semble savoir combien de pailles sont utilisées au Royaume-Uni chaque année : 8,5 milliards, selon le gouvernement ; 42 milliards, d’après une étude menée pour l’association WWF. Mais cela fait beaucoup de plastique et l’annonce a été saluée par la plupart des groupes environnementaux comme un premier pas utile » explique le quotidien français.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche