RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
10/01/2020

En 2018, les ventes de pesticides ont augmenté

Sébastien Arnaud



Un communiqué du gouvernement français assure qu’après avoir baissé en 2017, les ventes de produits phytosanitaires ont augmenté de 21 points en 2018. De son côté l’association des producteurs et vendeurs de ces produits confirment une augmentation mais tablent sur 8 points.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Les chiffres sont plus forts que les discours. En annonçant mardi 7 janvier que les ventes de produits phytosanitaires ont augmenté de 21 points en 2018, le gouvernement a suscité de nombreuses réactions. Les ministères de l’Agriculture, de la Santé, de la Recherche et de la Transition écologique ont rectifié par communiqué la publication des professionnels du secteur. Ces derniers, rassemblés au sein de l’UIPP, avaient assuré le même jour que leurs ventes avaient augmenté de 8 points en 2018 pour un total de 68 000 tonnes vendues.

Les chiffres ont affolé les associations de défense de l’environnement qui militent contre ces produits. De son côté l’UIPP avait justifié cette augmentation par une hausse importante et concentrée des achats à la fin de l’année 2018. Une ruée qui s’explique par la hausse de la redevance pour pollution diffuse (RPD) qui s’est appliquée le 1er janvier 2019. 

« La politique menée depuis 10 ans ne produit pas les résultats attendus. Il nous faut lui donner un nouveau souffle car nous n’avons pas d’autre choix que d’aller vers une société moins dépendante des produits phytosanitaires » a déclaré Élisabeth Borne, la ministre de la Transition écologique.

Les chiffres de 2019 seront cruciaux pour comprendre la tendance globale. Parce qu’avec une baisse en 2017 et une baisse significative ces deux dernières décennies, les chiffres de 2018 ne permettent pas d’assurer que rien n’évolue. Si l’on en croit les chiffres de l’UIPP, en 1999 120 000 tonnes de leurs produits étaient achetées, soit près du double de 2018, malgré la hausse. Par ailleurs, comme le souligne 20 Minutes  : « dans ces chiffres, une bonne nouvelle se détache tout de même : l’UIPP constate « une augmentation constante de la part des produits de biocontrôle (solutions plus respectueuses de l’environnement) en volume », passée de 13,4 % en 2010 à 23,7 % en 2017, selon les chiffres de la DGAL (direction générale de l’Alimentation, qui dépend du ministère de l’Agriculture). »





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter