RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
10/10/2019

Économie circulaire : encore une nette marge de progression en France




Les différents aspects de l’économie circulaire s’installent dans nos habitudes. Pour autant montre un récent rapport, dans de nombreux domaines il ne s’agit pas encore d’un réflexe.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Pour que l’économie circulaire porte le plus de fruit, il faudrait que les pratiques vertueuses soient cumulées. Acheter un objet neuf voire d’occasion, le faire réparer si besoin et le plus possible pour ensuite s’en débarrasser auprès d’un recycleur spécialisé. Or, nous explique un rapport de l’Obsoco, si la plupart des pratiques qui constituent l’économie circulaire progressent, rares sont les Français qui les cumulent toutes. Il n’y aurait ainsi qu’un Français sur dix qui aurait adopté toutes les habitudes. 

« Apparu au début des années 2000, ce modèle de consommation qui ne repose plus sur le «j’achète, je consomme, je jette», mais sur le «je trie, je répare, je donne, je troque ou je revends» est aujourd’hui dans toutes les bouches. Particulièrement depuis la présentation au début de l’été du projet de loi sur l’économie circulaire porté par Brune Poirson. Or selon un rapport de l’Obsoco (Observatoire société et consommation) réalisé pour le spécialiste du recyclage des emballages Citeo, Intermarché et DS Smith, les Français ont encore un rapport ambigu à ce modèle de consommation plus raisonné. Avec des pratiques plus ou moins ancrées dans leur quotidien » nous apprend Le Figaro .

Avec toutes les limites de ces enquêtes qui s’appuient sur les déclarations des personnes sondées et non sur leurs véritables habitudes, on observe quelques tendances. Le tri par exemple ou les emballages plastiques ont été largement identifiés par les Français. Des déclarations qui s’expliquent par l’intense actualité sur ces questions ces dernières années. Pour autant, on ne note que des grands pans de l’économie circulaire peinent à se généraliser. « Hormis pour l’achat d’occasion, la mode de l’économie collaborative a semble-t-il fait long feu. Alors que les sondés se disent de plus en plus détachés du concept de propriété en général, pour les vêtements, les smartphones, l’électroménager, la hi-fi, le matériel informatique... la donne est différente et les Français rechignent en majorité à partager. Conséquence : la location reste confidentielle, seulement 16% des Français ayant loué un objet sur l’année écoulée, en très grande majorité des voitures » conclue le quotidien français.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter