RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
01/08/2018

Ecologie : la face obscure de la climatisation

Sébastien Arnaud



Alors que la lutte contre le réchauffement climatique et la maitrise de nos consommations d’énergie sont de plus en plus présents dans notre quotidien, les climatisations explosent. Un phénomène qui risque de largement s’amplifier avec l’augmentation de la température prévue d’ici la fin du siècle et les conséquences du rejet d’air chaud des clims en ville.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Le réchauffement climatique va accélérer l’utilisation de la climatisation et la climatisation pollue. Avec une vague de chaleur importante qui touche la quasi-totalité du territoire, les climatisations se multiplient d’année en année. Rares et réservées aux entreprises, elles sont de plus en plus nombreuses. « Plus les températures augmentent, plus nous sommes tentés de recourir à la climatisation. Or, et cela ne demande pas beaucoup de réflexion pour s’en rendre compte, la production d’air frais en intérieur implique directement un rejet d’air chaud en extérieur. En climatisant des lieux fermés en période de forte chaleur, nous contribuons ainsi à faire augmenter la température, notamment dans les grandes villes » remarque Numerama.fr.
Puisque le principe de la climatisation est de remplacer l’air chaud par du froid, l’air chaud est forcément expulsé à l’extérieur. « Pour faire cela, le climatiseur a besoin d’un liquide frigorigène, c’est à dire d’ « un fluide qui permet la mise en œuvre d’un cycle frigorifique », nous explique Wikipédia. À l’intérieur du climatiseur, le fluide frigorifique change d’état, afin de dégager ou récupérer la chaleur latente aux endroits souhaités » explique le site spécialisé en détaillant le mode de fonctionnement de ces appareils expliquant que « pour comprendre pourquoi le fonctionnement d’un climatiseur n’est pas anodin pour l’environnement, on peut convoquer une étude menée par le CNRS et Météo France, et publiée en janvier 2012 dans la revue International Journal of Climatology. Les chercheurs s’y interrogeaient sur la manière dont la climatisation risque d’augmenter la température en ville, en prenant l’exemple de Paris ». Ainsi selon la progression des clims, la température dans les rues pourrait carrément augmenter de 2°C.
Lire en intégralité l’article source sur le site du site spécialisé Numerama
https://www.numerama.com/sciences/401625-pourquoi-la-climatisation-est-elle-si-mauvaise-pour-lenvironnement.html






1.Posté par Votre Décoratrice le 03/08/2018 09:30
Il y a d'autres manières de vivre son habitat lors de hausse thermique extérieure autrement qu'en installant un système de climatisation en effet. Ses conséquences sur la qualité de l'air respiré sot également connus. Spécialisés en architecture intérieure écologique dans le sud de la France, nous expliquons et même éduquons régulièrement nos clients sur le choix des matériaux d'isolation.

Engranger la fraîcheur l'été et capter la chaleur l'hiver est possible sans climatisation aucune. Lors de nos rénovations su d'anciennes bâtisses ou fermes actuelles, il est heureux de constater le bon sens des propriétaires sur la manière dont ils choisi de faire construire leur habitat.

Les matériaux écologiques et naturels sont justement la réponse à une maison saine, la moins allergène possible et la moins énergivore.

Renseignez-vous !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche



Les entretiens de la RSE

Entretiens

Agriculture : entretien avec Christiane Lambert, présidente de la FNSEA

Éric Vallée, SET Environnement : « une approche prudentielle du métier est impérative »

Soutenir les énergies renouvelables : entretien avec Christophe Mianné, Société Générale