RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
07/12/2018

Ecologie et entreprises, les cadres veulent que leur entreprise s’engage plus

Sébastien Arnaud



D’après une sondage Viavoice pour HEC, une large majorité de cadres sont favorables à des actions plus radicales de leur entreprise en faveur de l’écologie. Un argument qui doit résonner chez les manageurs en recherche de levier d’engagement des collaborateurs.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Pour gagner en efficacité collective, un bon manageur sait souligner le sens de la mission de l’entreprise. La question du sens est fondamentale pour l’engagement des collaborateurs. Un sondage de Viavoice pour HEC et SnO est lumineux en la matière puisqu’il montre qu’une grande majorité de cadres se prononcent pour des actions écologiques radicales en entreprise. « Si la cause environnementale est une préoccupation de plus en plus importante pour les cadres, ils estiment que leur entreprise n'est pas suffisamment engagée pour la réduction de son empreinte carbone. Et même quand des choses sont mises en place, 62 % d'entre eux estiment que ce n'est pas suffisant et les 3/4 que ces actions pourraient être plus importantes à l'avenir. Faire plus et le faire savoir, estiment également les cadres, pour qui des actions plus vertes sont valorisées et valorisables auprès des clients et des partenaires comme des salariés de l'entreprise » relève un article publié par le site spécialisé Cadreo
 
D’après ce même sondage, 71% des cadres estiment agir concrètement au quotidien pour réduire leur impact environnemental. Seulement 24% assument de ne rien faire en particulier. « Ils estiment en outre qu'il est davantage possible d'agir sur les déplacements, en favorisant le covoiturage entre les salariés, en développant le télétravail, en annulant les réunions qui demandent des déplacements ou en les remplaçant par des visioconférences. Ils aimeraient également que leur société mettent des vélos électriques à disposition des salariés et qu'elle privilégie, comme pour l'alimentation, des fournisseurs locaux » rapporte le site spécialisé. Dans les faits, est-ce que les cadres verraient dans des mesures stratégiques plus attentives à l’environnement un moyen de s’engager ? Au-delà des réponses à des questions de sondages qui n’engagent à rien, il n’y a que l’approche pratique qui peut permettre de répondre à cette question.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter