RSE Magazine
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
12/07/2018

Du plastique non recyclable comme carburant pour des cargos à moteur




Le port d’Amsterdam s’apprête à installer une usine de traitement des plastiques non recyclables qui transforme ces derniers en carburants pour les cargos à moteur. Une réutilisation des déchets plastiques qui permet par ailleurs de limiter les émissions de CO2 causées par l’extraction du diesel.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Ce n’est pas du renouvelable mais ça reste prometteur. L’ONU Environnement publie un communiqué sur le projet de l’entreprise hollandaise Bin2Barrel. Cette société s’apprête à ouvrir une usine de traitement des déchets plastiques non recyclables qui sont transformées en carburant pour navires. « Grâce à un partenariat avec le Port d'Amsterdam et une subvention du gouvernement néerlandais, l'usine devrait être opérationnelle d'ici la fin de l'année. Si tout se passe bien, ce sera la première des quatre usines de plastique pour combustible à être construite près du port. Au cours de la première année, environ 35 000 tonnes d'ordures seront converties en 30 millions de litres de carburant, ce qui valorisera des matériaux qui auraient été perdus » explique le département environnement des Nations Unies.
 
D’après les estimations d port d’Amsterdam, 57 000 tonnes d’émissions de CO2 pourront être déduites des niveaux actuels grâce à ce procédé. Tout en éliminant les déchets plastiques qui sont un enjeu en eux-mêmes, le carburant produit permet d’éviter le recours au procédé habituel de fabrication de diesel (extraction, transport et combustion). « En contournant le processus de production traditionnel, le diesel fabriqué à l'usine Bin2Barrel émettra 80% de CO2 en moins. Il fournira également une alternative aux biocarburants, qui nécessitent de grandes quantités de terres et de ressources pour assurer sa production » explique le communiqué.
 
Seul bémol soulevée par des opposants au projet, il ne s’agit pas d’énergie renouvelable. « Les critiques émises envers la transformation des déchets en énergie affirment que ce genre de technologie entrave la croissance de formes d'énergie véritablement renouvelables, telles que l'énergie solaire et l'énergie éolienne. Cependant, les défenseurs de ces modèles de recyclage soutiennent que de telles usines sont nécessaires car elles offrent une option plus respectueuse de l'environnement que celles qui dépendent des combustibles fossiles tout en répondant au défi croissant de la pollution plastique », répond l’ONU.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche