RSE Magazine
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
02/05/2018

Des scientifiques mettent au point un plastique recyclable sans perdition




Des chercheurs de l’Université d’Etat du Colorado aux Etats-Unis annoncent qu’ils ont mis au point du plastique qui peut être recyclé en plastique et non en autre chose comme c’est le cas actuellement.


ILD
ILD
Recycler le plastique c’est mieux que rien mais loin d’être parfait. Actuellement on redouble d’ingéniosité pour valoriser les matières plastiques qui arrivent jusqu’aux centres de recyclage. Elles peuvent être transformées en diverses matières utiles mais pas en plastique. Une situation qui pourrait bien être sur le point de changer si l’on en croit une chronique diffusée sur Europe 1.

« Des chimistes de l’université d’État du Colorado aux États-Unis, ont inventé un nouveau plastique recyclable très facilement, plusieurs fois, avec exactement la même qualité. Une bouteille d’eau redeviendra la même bouteille d’eau. En fait, il se comporte comme du verre ou de l’aluminium qui, eux aussi, sont recyclables à l’infini. C’est le premier plastique que l’on pourrait ne plus considérer comme un déchet, mais comme une matière première » explique le chroniqueur.

Et s’il ne s’agit évidemment pas d’une matière première puisque le plastique - même recyclable à l’infini - est issu d’un procédé chimique qui utilise du pétrole. « Mais ce sera quand même plus propre qu’avec les plastiques actuels : il n’utilise pas de solvants, tout se fait à température ambiante et il n’y a rien à purifier contrairement aux plastiques traditionnels. Enfin, comme le recyclage est, à la fois, plus simple et moins cher, cela en fait un plastique qui garde de la valeur, même en fin de vie, comme les canettes et les bouteilles en verre » défend Europe 1.

Avec un tel procédé de nouveaux procédés pourraient être imaginés pour encourager les personnes à recycler avec un système de consigne. « Pourquoi pas ? Ça fonctionne très bien en Allemagne et aux États-Unis. On vous donne de 15 à 20 centimes pour rapporter une bouteille en plastique. D’ailleurs, notre gouvernement y réfléchit pour atteindre son objectif de 100% de plastiques recyclés en 2025 » ajoute la radio. Parce qu’aussi intéressante que soit cette innovation, elle ne rend pas le plastique biodégradable. Si le plastique ne rejoint jamais les circuits de recyclage, alors tout cette énergie aura été déployée pour rien.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche



Les entretiens de la RSE

Entretiens

Agriculture : entretien avec Christiane Lambert, présidente de la FNSEA

Éric Vallée, SET Environnement : « une approche prudentielle du métier est impérative »

Soutenir les énergies renouvelables : entretien avec Christophe Mianné, Société Générale