RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
18/04/2019

Déchets électriques, il y a urgence pour les 50 millions de tonnes annuelles




L’Organisation internationale du travail (OIT) lance un appel à a réaction face aux millions de tonnes de déchets électriques et électroniques qui sont produits chaque année. Avec un taux très faible de 20% de recyclage, la situation est alarmante.


Source : Pixabay, image libre de droits
Source : Pixabay, image libre de droits
Il y a urgence. Chaque année, 50 millions de tonnes déchets électriques et électroniques sont produits. Seulement 20% de ces déchets sont recyclés alors même qu’ils ont une valeur largement supérieure à celles des autres déchets. « Nous sommes face à un 'tsunami' de déchets électriques et électroniques », commente le spécialiste de ces question de l’Organisation internationale du travail (OIT), Casper Edmond.
 
« L'OIT préconise des mesures urgentes pour encourager une meilleure gestion des flux toxiques de déchets électriques et électroniques produits dans le monde entier. Elle pourrait se révéler utile pour créer des emplois décents. Lors d'une réunion tenue récemment au siège de l'OIT à Genève, les représentants des gouvernements et des organisations d'employeurs et de travailleurs ont convenu que les gouvernements devraient « renforcer et promouvoir les investissements dans les infrastructures et les systèmes de gestion des déchets à tous les niveaux, selon le cas, en vue de gérer la prolifération des déchets électriques et électroniques, d'une manière qui puisse faire progresser le travail décent » » explique le communiqué.
 
Si l’OIT s’est saisie de ce dossier, c’est que le traitement des déchets est un secteur à risque pour les travailleurs. « Les travailleurs qui manipulent des déchets électriques et électroniques ne sont pas à même de faire entendre leur voix et n'ont aucun pouvoir de négociation, alors que leur tâche consiste à détruire des matériaux dangereux avec leurs mains. En outre, ces travailleurs n'ont pas conscience des nombreux risques liés à la manipulation des déchets électriques et électroniques », a déclaré un haut responsable de l’OIT.
 
Pour les plus dubitatifs sur le potentiel de l’économie circulaire, l’OIT estime que les déchets électroniques dépassent les 50 milliards de dollars de valeurs. Une estimation qui est à prendre avec des pincettes mais qui a le mérite de faire réfléchir sur ce gâchis planétaire.
 
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter